Retour

Rick Perry à l’Énergie est une bonne nouvelle pour Keystone XL

Le choix de Rick Perry à la tête du département de l'Énergie aux États-Unis par Donald Trump est une bonne nouvelle pour les projets de pipeline dans l'ouest du pays, selon David Biette de la Chaire Raoul-Dandurand.

Une entrevue de Philippe Dumais

David Biette rappelle d'emblée que Rick Perry est un grand défenseur des hydrocarbures. « J’imagine qu’on verra l’oléoduc Keystone XL », prévoit-t-il.

« Je crois que Perry et les autres secrétaires sont prêts à accueillir Keystone », précise-t-il au sujet de l’ensemble des nominations faites par Donald Trump jusqu’à présent.

Ce dernier souligne également que le développement d’autres types d’énergie pourrait faire l’objet d’un travail conjoint avec les États-Unis. « Perry est aussi un grand défenseur de l’énergie éolienne », souligne-t-il.

En novembre, le premier ministre de la Saskatchewan s’était réjoui pour le projet d'oléoduc Keystone XL, mais craignait que la nouvelle ère républicaine mène à la fin de l'Accord de libre-échange nord-américain.

« Qu’il s’agisse de produits énergétiques ou agricoles, je ne vois pas beaucoup de changement avec une administration Trump », affirme David Biette qui estime que les liens économiques forts entre le Canada et les États-Unis compliquent un retour du protectionnisme.

Il conclut en disant que, selon lui, ce que dit et fait Donald Trump n’est pas toujours la même chose.

Le choix de Rick Perry à la tête du département de l'Énergie devra être confirmé par le Sénat.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine