Retour

Rigaud reporte sa hausse de taxes de 10 % et l'adoption de son budget

La réunion spéciale du conseil municipal de Rigaud qui devait mener à l'adoption du budget de 2018 a été reportée à la dernière minute, lundi, en raison de la colère suscitée par la hausse des taxes foncières d'environ 10 %.

Les élus ont quand même entendu les commentaires des citoyens qui reprochent à la Ville de trop dépenser et au maire, Hans Gruenwald Jr, d'avoir des idées de grandeur.

Environ 150 personnes se sont déplacées pour assister au conseil, qui a duré près de deux heures.

Selon le budget de 14,3 millions de dollars présenté la semaine dernière, la taxe foncière générale augmentera en 2018 de 0,07 $ par 100 $ d’évaluation, pour atteindre 0,793 $ par 100 $ d’évaluation. Ainsi, une maison de 200 000 $ verrait son compte de taxes augmenter d’environ 140 $.

Les inondations, qui ont coûté entre 300 000 $ et 400 000 $ à la Municipalité l'an dernier, sont partiellement responsables de cette augmentation. Mais une hausse non prévue de la quote-part à la MRC de Vaudreuil-Soulages et des projets d'envergure, comme la construction d'une nouvelle caserne de pompiers et d'un nouvel hôtel de ville, ont également fait grimper la facture.

Et puis il faut mettre de l'argent de côté au cas où il y aurait d'autres inondations le printemps prochain, soutient le maire, qui a néanmoins promis de « retourner à la table de travail » avec les autres élus de la municipalité.

Les citoyens « ont passé [leur] message », a-t-il admis. « On va voir ce qu'on peut faire pour améliorer la situation. »

Concernant le climat tendu au conseil de lundi soir, M. Gruenwald Jr soutient qu'il « n'a pas trouvé ça difficile ». « Moi, je trouve ça plutôt encourageant que les citoyens se donnent la peine de venir dire ce qu'ils ont à dire, parce qu'on n'est pas capable d'attirer plus que 40 % du monde pour venir voter. Alors je suis très content de voir le suivi aujourd'hui. »

Le maire dit surtout sympathiser avec les sinistrés du printemps dernier, qui doivent déjà faire face des obstacles financiers importants. « Ils sont à bout de patience, à bout de souffle, et ils ont raison. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité