Retour

Rimouski n’abandonne pas l’idée des feux de camp sur les berges

Un groupe de citoyens du secteur du Bic s'est présenté au conseil municipal lundi soir pour inviter les élus à reprendre la réflexion au sujet de l'interdiction des feux de camp sur les berges du fleuve. En réponse, le maire de Rimouski, Marc Parent, a lancé l'idée d'un projet pilote pour permettre cette pratique dans certains secteurs de la ville.

Un texte d’Édith Drouin

L'an dernier, la Ville de Rimouski a modifié son règlement sur les nuisances en vue de permettre aux résidents de faire des feux de camp sur la plage. Le conseil municipal est toutefois revenu sur sa décision lorsque de nombreux résidents se sont opposés au changement de réglementation.

Des propriétaires de résidences du Chemin de l'Anse-de-la-Rivière-Hâtée voudraient toutefois obtenir une dérogation pour obtenir cette permission.

Martin Saint-Pierre, qui a parlé au nom de la trentaine de résidents du secteur lundi soir, a expliqué que les feux de camp étaient autorisés avant que le Bic ne fusionne avec Rimouski et qu'ils faisaient partie de la tradition locale.

Il a ajouté que les familles du secteur avaient fait des feux de camp pendant plus de 60 ans et qu’aucun accident ne s’était jamais produit.

M. Saint-Pierre a par ailleurs assuré que les propriétaires du secteur étaient prêts à se conformer à diverses règles définies par la Ville pour obtenir une dérogation.

Projet pilote

Le maire Marc Parent s'est dit ouvert à la mise en place d’un projet pilote qui permettrait l’émission de permis à long terme pour chacun des résidents d’un secteur, si un consensus existe.

Le maire a toutefois tenu à réitérer qu’il avait clairement entendu les résidents du Rocher-Blanc et des secteurs avoisinants l’an dernier, lorsqu’ils s'étaient opposés à la levée de l'interdiction l'an dernier. Il a dit ne pas l’intention de revenir sur cette décision.

M. Parent a également précisé qu’il attendrait d’avoir l’opinion du public avant d’aller de l’avant avec un projet pilote.

Il est par ailleurs resté évasif lorsqu’il a été interrogé à savoir si seuls les propriétaires riverains pourraient faire des feux de camp sur la berge sous cette nouvelle réglementation.

Plus d'articles