Retour

Robert Lafrenière garde ses fonctions à l'UPAC... temporairement

Le commissaire de l'Unité permanente anticorruption (UPAC), Robert Lafrenière, est prolongé dans ses fonctions le temps que le gouvernement Couillard choisisse celui ou celle qui occupera cette fonction pour les cinq prochaines années.

Un texte de Julie Dufresne

Le mandat de Robert Lafrenière, qui a débuté en 2011, venait à échéance lundi. Mais en vertu de l'article 5 de la loi concernant la lutte contre la corruption, à l'expiration de son mandat, le commissaire demeure en fonction jusqu'à ce qu'il ait été nommé de nouveau ou remplacé.

Le bureau du ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a confirmé à Radio-Canada que Robert Lafrenière restera en fonction, mais par intérim.

Un comité de sélection doit soumettre d'ici demain, le 1er avril, une liste d'au moins trois candidats potentiels au secrétaire général associé aux emplois supérieurs. Le gouvernement devra ensuite choisir le commissaire parmi ces candidats. Et à quel moment se fera cette sélection? « En temps et lieu », a répondu l'attachée de presse du ministre.

Robert Lafrenière a déjà exprimé publiquement son intérêt pour un deuxième mandat. Le 17 mars dernier, jour du dépôt du troisième budget Leitao, il annonçait l'arrestation par l'UPAC de sept personnes, dont l'ex-vice-première ministre libérale Nathalie Normandeau, et l'ex-ministre libéral Marc-Yvan Côté. Ils font face à plusieurs chefs d'accusation, notamment de complot, de corruption, de fraude et d'abus de confiance.

Plus d'articles

Commentaires