Retour

Routes fermées dans le Nord : les résidents de Dubreuilville laissés pour compte

Les résidents de la petite municipalité de Dubreuilville, dans le Nord-Est de l'Ontario, se sentent pris en otage. Lorsque la Police provinciale de l'Ontario ferme la route 17 par mauvais temps, ils disent n'avoir aucun moyen de sortir de leur ville en toute sécurité.

Un texte de Natacha Lavigne

Ce fut notamment le cas mardi, alors que le ministère des Transports de l’Ontario (MTO) annonçait la fermeture de la route transcanadienne 17 entre Wawa et White River pour une période indéterminée.

Pendant ce temps à Dubreuilville, une pancarte annonçant la fermeture de la Transcanadienne a été laissée sur la route 519 à l’entrée de la ville, soit à près de 70 kilomètres de l’endroit où un affaissement s’était produit. Le hic c’est que l’affiche « route fermée » laissait entendre que les résidents ne pouvaient utiliser la 519. C’est pourtant la route pour quitter la municipalité.

« La Police provinciale [de l’Ontario] ou ceux qui décident de fermer les chemins devraient s’assurer d’informer les gens de la bonne façon », soutient Shelley B. Casey, directrice administrative de Dubreuilville.

Meilleur entretien

L’été dernier, la Ville a demandé au ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF) que les chemins menant à la Transcanadienne et au corridor de la route 11, qui sont actuellement en piètre état, soient réparés. Ainsi, les quelque 600 résidents ne se sentiraient plus prisonniers chez eux.

« Le ministère nous a dit que c’était faisable, dit Mme Casey, par contre on doit prendre la responsabilité de ces chemins-là et les entretenir. »

C’est vraiment une autre montagne qu’on doit traverser et je ne crois pas que la municipalité puisse y arriver.

Shelley B. Casey, directrice administrative de la Ville de Dubreuilville

Selon Mme Casey, les coûts risquent d’être exorbitants et elle doute que les citoyens aient envie de voir leur impôt foncier augmenter.

« C’est vraiment frustrant »

Le député néo-démocrate d’Algoma-Manitoulin, Michael Mantha, a aussi contacté le ministère mercredi, pour s'informer. Des responsables lui ont dit que l'on tiendrait compte de ce problème dans la Stratégie de transport multimodal pour le Nord de l’Ontario, attendue prochainement.

Comment le gouvernement a-t-il pu remettre cette responsabilité aux municipalités? Elles sont au bout, elles n’ont plus d’argent dans leur budget. Il faut que cette stratégie développe le Nord de l’Ontario. C’est une des plus grosses responsabilités du gouvernement!

Michael Mantha, député d'Algoma-Manitoulin

Comme il a habité à Wawa, au sud de Dubreuilville, il dit comprendre les habitants et promet de suivre le dossier de près avec le porte-parole de l’opposition en matière de Transports, Wayne Gates. Il ajoute que plusieurs autres communautés telles que Wawa, White River et Chapleau demandent au gouvernement de l’Ontario des routes secondaires adéquates.

Tourisme touché

L’entrepreneur local Patrice Dubreuil affirme que la situation actuelle, en plus de nuire à l’économie, n’est pas sécuritaire.

« Présentement, les touristes arrivent à Dubreuilville en motoneige. C’est facile d’accès, mais ce ne l’est pas pour les voitures [...] Si la route 519 est fermée, à moins de prendre l'hélicoptère, on n’aurait présentement aucune autre voie de sortie », explique-t-il.

M. Dubreuil. qui oeuvre entre autres dans le domaine hôtelier, avoue avoir perdu la moitié de ses réservations lors de la plus récente fermeture de la route 17.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine