Retour

Russ Wyatt se joint à la liste de politiciens municipaux accusés de crimes 

L'hôtel de ville de Winnipeg n'est pas à l'abri des hors-la-loi. Regard sur une liste de quatre conseillers municipaux et un maire qui ont été interpellés par la loi, à laquelle s'ajoute le conseiller Russ Wyatt, à la suite de l'accusation d'agression sexuelle déposée contre lui mardi.

Bien que ce soit inhabituel, le conseiller municipal de Transcona n’est pas le premier élu municipal de Winnipeg à avoir des ennuis judiciaires.

Francis Cornish

Le premier maire de Winnipeg était potentiellement l’un des plus scandaleux.

Lorsqu’il est arrivé à Winnipeg, des rumeurs circulaient déjà sur des histoires d'urnes déjà pleines qui l’auraient épaulé lorsqu’il était maire de London en Ontario.

« C’était déjà un peu un voyou. Et il a plus ou moins continué dans la même voie », affirme le vice-président de la Société historique du Manitoba, Gordon Goldsborough.

Il était férocement anti-francophone et anti-catholique, en plus d’inciter à des actes de violence. En 1872, il a encouragé le public à saccager un bureau de vote. L’année suivante, il a appelé à ce que le président du parlement manitobain soit enduit de goudron et recouvert de plumes.

Il a également été le juge lors de son propre procès pour avoir conduit un carrosse en état d’ébriété. Il s’est condamné à une amende de 5 $, qu’il a ensuite annulée.

Thomas Steen

Deux chefs d’accusation pour voie de fait, et l’un pour avoir proféré des menaces ont été déposés contre l’ancien conseiller municipal et joueur des Jets de Winnipeg Thomas Steen. Les accusations concernaient un incident qui s’est déroulé dans un restaurant en 2014.

Finalement, ces accusations ont été suspendues en juin 2016, sans explication.

M. Steen a représenté la circonscription de Elmwood-East Kildonan de 2010 à 2014, avant de perdre la dernière élection contre Jason Schreyer.

Al Golden

Le conseiller municipal de Saint-Vital de 1988 à 2000 a été forcé à remettre sa démission à la suite d’une condamnation pour la production d’une fausse déclaration de revenus, et pour avoir omis de déclarer 727 000 $ en revenus.

Il a été condamné à 75 000 $ d’amende.

En 2011, il a été poursuivi en cour par le gouvernement fédéral pour récupérer 1,9 million de dollars en taxes non payées.

Don Mitchelson

Le conseiller municipal Don Mitchelson a été arrêté et inculpé pour conduite en état d’ébriété en 1988 en rentrant d’une fête de Noël du conseil municipal.

Il a témoigné qu’il avait bu « quatre ou cinq » verres, mais qu’il ne se sentait pas ivre.

Il a été reconnu non coupable de conduite avec facultés affaiblies, mais coupable d’avoir conduit avec un taux d’alcool sanguin au-delà de la limite.

M. Mitchelson a fait appel, et son nouveau procès a été annulé parce que le juge s’est rendu compte qu’un des témoins était un ami proche du conseiller.

Lors d’un troisième procès, il a été disculpé.

Terry Wachniak

En février 1988, l’ancien conseiller municipal Terry Wachniak a été arrêté lors d’une réunion du conseil municipal.

Le politicien de 32 ans était accusé de ne pas avoir payé 2500 $ d'amendes encourues par cinq condamnations pour avoir conduit illégalement.

En mai 1987, il a plaidé coupable.

À cette époque, il était membre du comité qui surveillait la police. Reconnu pour ses critiques à l’égard de la police, M. Wachniak a accusé l’ancien chef de police Herb Stephen d’avoir manigancé pour obtenir son arrestation, afin de nuire à sa réputation.

Avec des informations de CBC

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque