Retour

Sainte-Félicité ou quand la mairie ne suscite aucun intérêt

À la fin des mises en candidature, vendredi dernier, aucun candidat n'avait déposé sa candidature pour remplacer le maire sortant Réginald Desrosiers qui a décidé de ne pas se représenter.

Un texte de Joane BérubéAilleurs dans la région, deux postes de conseillers sont demeurés vacants à Ristigouche-Sud-Est.

Ces situations sont rares, mais un conseil municipal peut fonctionner sans maire, s’il y a quorum comme ce sera le cas à Sainte-Félicité. Même chose à Ristigouche-Sud-Est où le conseil pourra se réunir puisqu’il y a suffisamment d’élus pour obtenir le quorum en attendant d’autres élections.

La loi prévoit que le président d'élection devra recommencer le processus de mise en candidature d'ici 30 jours. Les nouvelles élections devront se tenir d'ici 120 jours si évidemment il y a des candidats.

Si aucun candidat ne dépose sa candidature au poste de maire à Sainte-Félicité, le directeur régional du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire pour la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, Michel Gionest, explique qu’il reviendra au ministre de décider s’il reprendra à nouveau le processus électoral ou même de nommer un maire.

En 37 ans, Michel Gionest ne se souvient pas d'un cas où le ministre a dû nommer un maire par décret.

Plus d'articles

Commentaires