Retour

Sainte-Félicité sans maire : porte ouverte vers une fusion ?

La Municipalité de Sainte-Félicité, dans la Matanie, n'a toujours aucun candidat au poste de maire. Le maire sortant, Réginald Desrosiers, a décidé de ne pas se présenter après deux mandats non consécutifs. Pour lui, la situation ouvre la porte à une réflexion sur une éventuelle fusion avec Grosses-Roches, Saint-Jean-de-Cherbourg et Saint-Adelme.

Un texte de Brigitte Dubé, d'après une entrevue réalisée par Isabelle Lévesque

Réginald Desrosiers sera toujours maire tant qu’il n’aura pas donné sa démission ou qu’un maire de remplacement n’aura pas été assermenté.

Il explique que le nouveau conseil devra élire un maire par intérim. « À moment-là, je vais choisir le moment où je vais remettre ma démission, prévoit-il. Au ministère des Affaires municipales, on me dit qu’on ne peut pas m’obliger à rester. »

Toutefois, il veut s’assurer que la suite des choses s’effectue correctement.

Si aucun volontaire ne se manifeste, le ministre Coiteux devra trancher, et pourrait désigner un maire. Il n’y aura pas de troisième appel de candidatures.

Par ailleurs, le futur conseil aura quorum et pourra tout de même prendre des décisions. Cinq conseillers sont déjà élus.

Réginald Desrosiers comprend qu’il soit difficile de trouver des candidats. Même si Sainte-Félicité est une petite municipalité de 1200 habitants, la tâche de maire est lourde. Elle comporte de plus en plus de responsabilités et la reddition de comptes est de plus en plus exigeante.

« Les jeunes travaillent, ils ont des familles et n’ont pas le temps alors que bien des retraités préfèrent rester à la maison », explique-t-il

Trop d’élus?

Réginald Desrosiers croit qu'il y a trop d'élus dans l'est de la Matanie. Il y a 24 conseillers à Sainte-Félicité, Grosses-Roches, Saint-Jean-de-Cherbourg et Saint-Adelme. La fusion doit être envisagée estime-t-il.

Dans ce secteur qui regroupe ces quatre municipalités, qu’on appelle le 733, on pratique déjà l’échange de services.

Plus d'articles

Commentaires