Retour

Salaires des cadres de Bombardier : Pascal Bérubé veut en débattre

Le député péquiste de Matane-Matapédia et leader parlementaire de l'opposition officielle, Pascal Bérubé, compte déposer une motion mardi, à l'Assemblée nationale, pour débattre des augmentations de salaire des cadres de Bombardier.

Selon le député, le sentiment d’indignation qui habite la population persiste malgré la décision du président du conseil d'administration de Bombardier, Pierre Beaudoin, de renoncer à l'augmentation de 37 % de sa rémunération pour 2016.

Québec a investi un milliard de dollars dans Bombardier et Ottawa a consenti une contribution remboursable de 372,5 millions de dollars.

Les salaires des membres de la haute direction de Bombardier ont bondi d'environ 50 % en 2016, une année marquée par le licenciement de milliers d'employés dans le cadre du plan de redressement de l'entreprise.

« Le Parti québécois veut que le premier ministre demande, au nom des Québécois, aux dirigeants de Bombardier de renoncer à ces indécents bonis », indique le député.

« L’argent durement gagné par nos concitoyens ne doit pas servir à se payer des bonis », ajoute-t-il.

De son côté, le député de Rimouski, Harold Lebel, est tout aussi mécontent. « Ça ne passe pas, estime-t-il. C’est indécent après tout l’argent qu’on a investi en subventions. Ça ajoute au cynisme. Les gens voient et ça les décourage. La région a tellement besoin d’investissements gouvernementaux! Il faut qu’ils reviennent sur leur décision. Il faut qu’il se passe quelque chose. »

Pascal Bérubé souhaite voir un front unanime à l’Assemblée nationale. Il rappelle qu’il faut le consentement du gouvernement pour débattre de cette motion. « Va-t-il l’accorder?, questionne-t-il. On le saura mardi. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine