Retour

Sandra Pupatello n’exclut pas de se présenter à la prochaine course à la chefferie du Parti libéral

Elle était arrivée deuxième derrière Kathleen Wynne lors de la course au leadership du Parti libéral de l'Ontario en 2013.

Sandra Pupatello, qui dit avoir été appelée par d’anciens collègues qui lui ont demandé de faire un retour en politique, pourrait tenter sa chance une seconde fois.

Elle indique cependant que la perte du statut officiel du parti rend le rôle du chef de parti moins attrayant.

Si un parti n’est pas reconnu officiellement, l'Assemblée législative n’en reconnaît pas le chef et le gouvernement ne lui accorde pas de financement.

Un retour vers le centre

Selon l’ex-candidate à la chefferie, depuis 2013, le Parti libéral s’est éloigné de ses racines centristes et en a payé le prix lors des élections de jeudi.

L’ex-candidate explique que les libéraux se sont éloignés du centre, qu’ils ressemblaient trop à ce qu’offrait déjà un autre parti et donc « que les électeurs se sont dit que tant qu’à voter à gauche, ils allaient voter pour le vrai [parti] ».

Mme Pupatello, qui représentait la circonscription de Windsor-Ouest à Queen’s Park entre 1995 et 2011, a également été directrice générale de la Société de développement économique de Windsor-Essex de 2014 à 2015. Elle a aussi siégé au conseil d’administration d’Hydro One.

Doug Ford: un homme raisonnable

Mme Pupatello, qui a rencontré Doug Ford quand il était un conseiller municipal, le décrit comme un homme raisonnable dont les frasques auraient été exagérées par les médias.

Elle estime qu’il tiendra sa promesse de travailler pour les gens ordinaires, mais déplore que le Parti libéral n’ait pas défendu cette même valeur.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine