Retour

Santé Î.-P.-É. : la nomination d'un administrateur par intérim se fait attendre

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard tarde à nommer un administrateur par intérim à la tête de l'agence provinciale de la santé. L'organisme dépend directement du ministre depuis la démission en bloc de son conseil d'administration, le mois dernier.

Un texte de François Pierre Dufault

Les 11 membres du conseil d'administration de Santé Île-du-Prince-Édouard ont démissionné en bloc, le 22 mai dernier. Ils ont dit craindre que des changements législatifs mis de l'avant par le gouvernement n'ouvrent la porte à de l'ingérence politique.

Ces changements confèrent de plus grands pouvoirs au ministre de la Santé et du Mieux-être, Robert Mitchell. Le ministre devient notamment responsable des orientations stratégiques de l'agence de la santé.

Administrateur par intérim

Au lendemain des démissions, Robert Mitchell avait promis de nommer rapidement un administrateur par intérim à la tête de Santé Île-du-Prince-Édouard, le temps de former un nouveau conseil d'administration.

Trois semaines plus tard, l'agence est toujours sous la tutelle du ministre. Une annonce serait cependant « imminente », selon Robert Mitchell.

Le député d'opposition Colin LaVie est inquiet. L'élu de la région de Souris dit redouter une centralisation des pouvoirs en santé. « Lorsque ce gouvernement essaie de supprimer des services de santé, c'est toujours l'est et l'ouest de la province qui écopent », s'insurge-t-il.

Représentation rurale

Le ministre Mitchell promet que les régions rurales de l'est et de l'ouest de la province seront représentées au sein du nouveau conseil d'administration.

Santé Île-du-Prince-Édouard est responsable des services de santé dans les hôpitaux et les foyers de soins de longue durée. L'agence gère un budget annuel de plus de 700 millions de dollars.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde