Retour

Scandale des évaluations foncières truquées : tous se renvoient la balle

Le gouvernement nie avoir forcé Service Nouveau-Brunswick (SNB) à mettre en place son nouveau système deux fois plus vite que prévu.

Le Bureau du premier ministre soutient que la décision d’effectuer les évaluations foncières avec le nouveau système en un an plutôt que deux ou trois a été prise par Service Nouveau-Brunswick.

Questionné sur le sujet, Serge Rousselle, le ministre responsable du dossier, s’est montré évasif : « Je pense que tout le monde a des questions très, très légitimes dans ce domaine-là [...] c’est le temps de laisser le commissaire faire son travail. »

Le manque de temps pour effectuer les évaluations a été évoqué dans une note de service de SNB pour justifier l’utilisation d’une formule arbitraire.

Réaction des syndiqués

Du côté des évaluateurs fonciers, on assure que la décision d’utiliser cette formule ne relève pas d’eux. Ils assurent que les estimations des valeurs des propriétés se font en respectant des normes strictes.

Selon Charles Dubé, vice-président de l’Association des évaluateurs immobiliers du Nouveau-Brunswick (AEINB), les gestionnaires avaient été prévenus des problèmes qui pourraient survenir en accélérant le processus.

Susie Proulx-Daigle, la présidente du Syndicat du Nouveau-Brunswick, explique que le manque de ressources pour effectuer les évaluations pourrait être en cause. « J’avais eu des appels de membres, des évaluateurs disant qu’ils étaient pas mal sûrs que ça ne marcherait pas puis qu’il allait y avoir des manques. »

Selon elle, les employés qui ont pris leur retraite n’ont pas été remplacés, d'où le manque de personnel pour les évaluations.

L’Association des évaluateurs immobiliers du Nouveau-Brunswick appuie l’idée de transférer les évaluations à une agence indépendante.

Le projet de loi pour créer cette agence devrait être déposé l’an prochain. On ignore toutefois quand l’agence indépendante sera mise sur pied.

D’après le reportage de Michel Corriveau

Plus d'articles

Commentaires