Retour

Scott Moe dénonce le retard dans le transport des céréales

Scott Moe a pris la parole pour la première fois, vendredi, au congrès annuel de l'Association des municipalités rurales de la Saskatchewan en tant que premier ministre de la province. Le chef du Parti Saskatchewanais a profité de l'occasion pour parler des priorités de son parti envers le monde rural.

Un texte de Danielle Kadjo

Le premier Scott Moe a déclaré au congrès annuel que c’était la deuxième fois en quatre ans que les expéditions de céréales étaient retardées.

Déplorant ce ralentissement qui a des conséquences lourdes pour les agriculteurs, il a rappelé que la récolte de cette année était la plus importante de la Saskatchewan.

Il a déploré le fait que les agriculteurs se trouvent dans une situation financière difficile en raison du fait qu’ils ne sont payés que lorsque les céréales sont livrées à leurs acheteurs.

Il estime que cette situation a non seulement terni la réputation de la Saskatchewan à l’étranger, mais également celle du Canada, en tant que partenaire commercial et fournisseur fiable.

M. Moe a blâmé l’approche du gouvernement Trudeau qui a agi, selon lui, comme un spectateur plutôt qu’un acteur, affirmant qu’Ottawa aurait dû s’engager davantage en imposant des pénalités importantes aux compagnies ferroviaires.

La taxe sur le carbone

Parmi les autres sujets abordés, il a été question de la taxe sur le carbone. Un autre volet au sujet duquel le premier ministre Moe reste à couteaux tirés avec le gouvernement Trudeau.

Il estime que les efforts faits par la province pour ce qui est de la réduction des émissions de gaz à effet de serre devraient être reconnus par le cabinet fédéral.

Scott Moe a réitéré, devant les membres de l'Association, qu’il n’était pas prêt à céder face à l’ultimatum lancé, lundi , par la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, et qu’il se rendrait en justice pour défendre la province, s’il le fallait.

La sécurité en milieu rural

Le premier ministre a salué les efforts de la Gendarmerie royale du Canada qui a l’intention de déployer, ce printemps, des agents supplémentaires pour assurer la sécurité de la population rurale.

M. Moe envisage aussi la création d'un service de police régionale, une initiative qui, selon lui, pourrait contribuer à réduire le crime en milieu rural.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards