Retour

Scott Moe prévoit de nouveaux alliés dans sa lutte contre la taxe carbone fédérale

Le premier ministre de la Saskatchewan s'attend à ce que, comme lui, de nombreuses provinces rejettent la taxe carbone d'Ottawa lors du Conseil de la fédération, mercredi prochain.

Scott Moe entend remettre en question ce qu'il appelle les « politiques non compétitives » d’Ottawa, dont la taxe carbone, lors du rassemblement des premiers ministres provinciaux qui se tiendra au Nouveau-Brunswick.

L'Île-du-Prince-Édouard a annoncé mercredi se positionner contre cette taxe, qui a pour but de permettre au Canada d’atteindre ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre. C’est la troisième province à rejeter cette mesure, après la Saskatchewan et l’Ontario.

Scott Moe pense que le Nouveau-Brunswick pourrait rejoindre les rangs des contestataires, car la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, a annoncé que cette province ne répond pas aux exigences d’Ottawa.

Scott Moe mise sur Terre-Neuve-et-Labrador

Le premier ministre de la Saskatchewan place aussi ses espoirs en Terre-Neuve-et-Labrador pour lutter contre la taxe carbone fédérale. Selon lui, un changement dans les revenus des ressources naturelles pourrait toucher l’emploi et les finances de la province, qui fait déjà face à de grands défis financiers.

Scott Moe affirme qu’avoir plus de premiers ministres partageant le même point de vue amènerait à une discussion sensée sur le sujet. Il espère un changement de politique fédérale en 2019.

Chaque premier ministre amènera une liste de priorités et de sujets à discuter. En plus de la taxe carbone, Scott Moe souhaite également aborder la question de l’ALENA et de la péréquation.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine