Retour

Secrétariat aux affaires francophones : Teresa Collins a « très hâte » de se mettre au travail

La nouvelle directrice du Secrétariat aux affaires francophones du Manitoba, Teresa Collins, dit avoir « très hâte » de commencer à exercer ses nouvelles fonctions dès jeudi.

« Je vis au Manitoba depuis 2001 et j’ai toujours vécu en français, raconte Teresa Collins. La communauté francophone me tient à coeur parce que j’en suis membre, et je me suis dit que [devenir directrice du Secrétariat] peut être une bonne façon de participer, de façon plus structurée, aux changements que j’aimerais voir dans la communauté. »

Elle ajoute que le contexte actuel est particulièrement stimulant « avec le passage de la loi 5; et on a un nouveau gouvernement, dit-elle, qui a clairement indiqué que les services en français sont importants. On a aussi tout ce qui passe au niveau de la communauté, le plan stratégique communautaire, les États généraux : c’est un bon moment pour être en place. »

Renforcer le Secrétariat

Un des objectifs de la Loi 5 sur l’appui à l’épanouissement de la francophonie manitobaine est justement de renforcer le rôle du Secrétariat aux affaires francophones. Le bureau est confronté à plusieurs défis, selon ce qu’avait révélé le cahier de transition préparé au printemps pour la nouvelle ministre responsable des Affaires francophones Rochelle Squires : postes vacants, contraintes budgétaires, et un financement du fédéral gelé depuis dix ans. Le Secrétariat a par ailleurs enregistré un nombre record de 31 plaintes en 2015-2016.

Teresa Collins dit qu'elle attend encore d’être en poste pour connaître la situation en détail. « Mais le moment est propice pour revoir la structure, le mandat, la vision du secrétariat, note-t-elle. Je connais bien la ministre, et j’ai hâte de travailler avec elle pour qu’ensemble on mette en place les ressources. »

La directrice du Secrétariat est aussi membre d’office du nouveau conseil consultatif des affaires francophones, établi par la loi 5. Mme Collins dit avoir été encouragée par le ton de la première rencontre de ce conseil, qui avait lieu cette semaine. « Il y avait une ouverture autour de la table, les gens pouvaient s’exprimer soit en anglais soit en français. Et c’était pas juste du parlage […]. Je crois que c’est un groupe qui va très bien travailler ensemble. »

« On peut vivre dans la langue de son choix »

Teresa Collins est originaire de l’Angleterre. Elle a étudié et vécu au Québec avant de s’établir au Manitoba, où elle a trouvé sa terre d’accueil il y a 15 ans. « La beauté d’être au Manitoba aussi, c’est qu'on peut vivre dans la langue de son choix », souligne-t-elle.

Auparavant, elle a travaillé à l’Alliance française du Manitoba puis a rejoint le service de traduction de la province, qu’elle dirige présentement. Elle a aussi déjà travaillé au Secrétariat aux affaires francophones comme coordonnatrice des services en langue française.

Pour assurer la transition à la direction du service de traduction, Teresa Collins gardera son poste parallèlement à ses nouvelles fonctions, jusqu’à ce que le processus de remplacement soit terminé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine