Retour

Sept-Îles interpelle l'UMQ sur les taxes non payées du gouvernement

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, a profité du passage du président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), Alexandre Cusson, mardi, à Sept-Îles, pour rappeler que la question des taxes municipales défrayées par le gouvernement du Québec n'est pas réglée.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Québec ne paie pas toutes les taxes pour les édifices qu'il possède dans les municipalités. « Il y a quand même un paradoxe, souligne Réjean Porlier. Les gouvernements, eux, lorsque vient le temps de prélever les impôts, ils demandent de payer plein impôt. Mais c'est un peu la même chose au niveau des Municipalités. Leurs bâtiments qui sont évalués au même titre que tous les autres bâtiments, on doit s'attendre à ce qu'il y ait des ajustements pour payer les pleins montants. »

Selon les données de l'UMQ, la Côte-Nord pourrait gagner 2,3 millions de dollars advenant ce changement fiscal. Sept-Îles recevrait 610 000 $, tandis que Baie-Comeau obtiendrait 712 000 $.

Lors du plus récent congrès de l'UMQ, les principaux partis ont pris l'engagement de remettre un point de TVQ aux municipalités, mais tous n'ont pas voulu se commettre sur cet autre aspect important de la fiscalité municipale.

En entrevue à Boréale 138, Alexandre Cusson a plutôt souligné l'importance de ce transfert d'un point de TVQ. « L'engagement du gouvernement de reconnaitre les Municipalités comme gouvernement de proximité, de leur donner de l'autonomie, c'est là, a-t-il affirmé. Maintenant, nous, on pense qu'il faut passer de la parole aux actes. »

Il considère ce changement comme la « pierre angulaire » d'une réforme de la fiscalité municipale.

Réjean Porlier appuie l'UMQ dans ce dossier et qualifie cette dernière promesse de « bonne nouvelle ».

L'Union des municipalités du Québec représente 23 municipalités de la Côte-Nord, soit 89 % de sa population.

Plus d'articles