Retour

Sept municipalités de la Côte-Nord demandent un règlement plus strict sur l'eau potable

Près de 230 municipalités du Québec, dont sept de la Côte-Nord, présentent jeudi au ministère de l'Environnement un règlement plus contraignant que celui du gouvernement pour mieux protéger leur source d'eau potable de l'exploitation des hydrocarbures.

Les municipalités réclament une distance minimale de deux kilomètres entre la source d'approvisionnement en eau et des puits gaziers ou pétroliers.

Elles répliquent ainsi au ministre de l'Environnement, David Heurtel, qui a refusé l'an dernier de modifier la loi. Il estimait que la distance minimale actuelle de 500 mètres était suffisante.

Le maire de la municipalité de L'Île-d'Anticosti, John Pineault, appelle le gouvernement à agir rapidement pour protéger les sources d'eau potable de près de 3,5 millions de citoyens du Québec.

Québec doit réviser sous peu le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine