Sept commissions scolaires de la province, dont une à Québec, mettront sur pied leurs projets de construction, d'agrandissement ou de transformation d'écoles visant à procurer des milieux scolaires modernes et stimulants pour les élèves.

Québec a dévoilé ce matin les projets sélectionnés dans le cadre de l'initiative Lab‑École, lancée en novembre dernier, pour la construction d’écoles modèles mettant en œuvre des pratiques novatrices en éducation.

Quelque 60 millions de dollars seront investis pour la réalisation des projets d’ici l'automne 2021.

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, insiste sur l'importance de faire entrer les écoles dans le 21e siècle.

« C'est assez surprenant de voir qu'au fil du temps, bien qu'il y ait eu des rénovations, on n'ait pas transformé ces milieux pour les adapter à la réalité, y intégrer des éléments qui font en sorte que la réussite est davantage possible ou favorisée. »

À Québec, on prévoit la réhabilitation du site de l'ancienne école Stadacona et son agrandissement pour en faire une école primaire dans le quartier Limoilou. Les travaux seront réalisés au coût de 7,5 millions de dollars.

Tel qu’annoncé la semaine dernière, la Commission scolaire de Montréal bâtira pour sa part une grande école de 28 classes préscolaires et primaires sur le terrain de l’Université Concordia en plein cœur du centre-ville de Montréal.

La Commission scolaire des Phares dans le Bas-Saint-Laurent obtient la part du lion avec une subvention de près de 18 millions de dollars pour une école école primaire de 3 classes de préscolaire et de 18 classes au primaire.

La Mauricie, le Saguenay, l'Estrie et l'Outaouais auront aussi un projet de Lab-École.

Collaboration avec la communauté

Les projets seront élaborés en collaboration avec la communauté : personnel scolaire, parents, élèves, responsables de la municipalité feront partie des comités travaillant à la création des écoles implantées dans leur milieu.

Les Lab-École sont par ailleurs pilotés par le chef Ricardo Larrivée, l’architecte Pierre Thibault et l’athlète Pierre Lavoie pour les volets alimentation, environnement physique et saines habitudes de vie, respectivement.

Pierre Thibault souligne qu'un espace adéquat favorise l'apprentissage.

« Si on veut une éducation de qualité, que la société puisse progresser, ça prend un environnement de qualité. [...] Si on a le bon espace, c'est plus facile pour l'enfant d'apprendre, de collaborer, de découvrir, mais c'est aussi plus facile pour le professeur d'enseigner ».

Les projets retenus sont guidés par l'innovation, l'accessibilité, l'adaptabilité, la collaboration, le développement durable et l'inclusion.

Favoriser la lumière naturelle, créer davantage d’espaces de collaboration, aménager des espaces permettant de faire des classes à l’extérieur font partie des idées avancées.

Plus d'articles