Retour

Seules deux femmes ont refusé de se dévoiler pour obtenir leur citoyenneté

Depuis 2011, deux femmes ont refusé de prêter leur serment de citoyenneté parce qu'elles devaient retirer leur voile, a indiqué à Radio-Canada le ministère de la Citoyenneté et de l'Immigration.

Un texte de Gaétan Pouliot

« Nous sommes seulement au courant que deux personnes ont choisi de ne pas poursuivre la cérémonie de citoyenneté en raison de l'obligation de retirer le voile qui couvre leur visage », a écrit la porte-parole du ministère Sonia Lesage dans un courriel envoyé au diffuseur public.

Au cours des quatre dernières années, 686 195 personnes ont obtenu la citoyenneté canadienne. Ces deux cas représentent donc 0,0003 % des nouveaux Canadiens qui ont participé à une cérémonie de prestation de serment.

Une question qui divise

Le 15 septembre 2015, la Cour d'appel fédérale a maintenu un jugement qui invalide une directive du gouvernement Harper interdisant le port du voile islamique couvrant le visage lors de ce serment. On parle ici du niqab ou de la burqa.

Le tribunal s'est contenté de statuer sur la légalité de la directive, qui contrevenait au règlement existant, évitant de trancher sur le fond de la question.

Le gouvernement conservateur a indiqué qu'il se tournait maintenant vers la Cour suprême dans l'espoir de faire infirmer la décision. Il a en outre demandé à la Cour d'appel de suspendre son jugement afin d'empêcher les assermentations à visage couvert, le temps que le plus haut tribunal du pays se prononce sur la cause.

Le Nouveau Parti démocratique et le Parti libéral du Canada croient qu'il ne faut pas dire aux femmes ce qu'elles doivent porter lors des cérémonies de citoyenneté.

Le Bloc québécois s'oppose quant à lui au port du voile intégral lors de la cérémonie d'assermentation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine