Retour

Sondage : les appuis au NPD s’effritent au Québec

Le vent qui semblait porter le Nouveau Parti démocratique (NPD) est en train de s'essouffler, selon le plus récent sondage qui montre un recul des troupes de Thomas Mulcair dans les intentions de vote - surtout au Québec.

Selon le coup de sonde réalisé par la firme Abacus Data, le NPD glisse au troisième rang à l'échelle nationale. Et les conservateurs mènent maintenant la course.

 

Dégringolade au Québec

Les appuis au NPD ont dégringolé davantage au Québec au cours des derniers jours.

Même s'ils demeurent en tête au Québec, les néo-démocrates ont perdu 17 points depuis le dernier coup de sonde réalisé par Abacus Data le 11 septembre dernier, de 47 % à 30 %. Les libéraux sont deuxièmes (24 %), suivis des conservateurs (21 %) et du Bloc québécois (20 %).

 

En Ontario, où seront élus 121 des 338 députés, le parti de Thomas Mulcair recule aussi. Il est maintenant en troisième position (26 %), derrière le Parti conservateur (36 %) et le Parti libéral (33 %).

Des nuances nécessaires

Il faut toutefois prendre ces résultats avec des pincettes, croit Claire Durand, professeure au département de sociologie de l'Université de Montréal et spécialiste des sondages. Selon elle, on ne peut se fier à un seul sondage pour avoir un portrait juste de la situation. Il faut plutôt en regarder plusieurs avant de dégager une tendance.

En regardant différentes enquêtes d'opinion effectuées au cours des derniers jours, on constate effectivement une baisse du NPD au Québec, mais le parti de Thomas Mulcair obtient encore entre 33 % et 42 % des intentions de vote, soit sensiblement le même niveau dans les intentions de vote que lors du déclenchement des élections, souligne la chercheuse.

Pour Éric Grenier, de CBC Poll Tracker, c'est évident que les néo-démocrates sont en perte de vitesse au Québec. Selon les différents sondages, ils obtiennent environ 35 %, alors qu'il avaient plutôt 48 % il y a deux semaines.

Le sondeur rappelle cependant que trois semaines avant les dernières élections fédérales, en mai 2011, le NPD a fait une remontée inattendue qui lui a finalement permis de remporter une majorité de sièges au Québec. « Tout peut changer très rapidement », souligne-t-il.

Valeurs conservatrices et québécoises

Les conservateurs voient d'un bon oeil ce sondage. « Au début de la campagne, j'ai souhaité que l'on puisse démontrer que les valeurs conservatrices sont des valeurs québécoises. Et il semble que les événements donnent raison à cette affirmation », a affirmé le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, lors d'un point de presse dans sa circonscription de Lévis-Bellechasse, aux côtés du ministre Jason Kenney.

Plus d'articles

Commentaires