Retour

Sports et loisirs : un an de désaccord au centre de la Mauricie

En décembre 2015, le maire de Shawinigan annonçait son intention d'augmenter les tarifs pour l'accès à ses infrastructures aux non-résidents de sa Ville. Cette décision avait suscité la grogne dans les neuf Municipalités voisines. Depuis, rien n'a permis d'aboutir à une entente.

« Je suis profondément déçu », a affirmé le maire de Shawinigan, Michel Angers en entrevue à l’émission Facteur matinal. Il réagissait ainsi à la récente décision du Ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, de ne pas intervenir dans le dossier.

« [En n’intervenant pas], dans le fond, ce qu’il fait, c’est qu’il intervient, en empêchant la Commission municipale de venir faire la fameuse étude sur les équipements supralocaux », a déclaré le maire.

Michel Angers souhaitait que la Commission municipale du Québec détermine combien il en coûte à sa Ville d’offrir des services supralocaux aux non-résidents.

Ce sont mes citoyens qui paient beaucoup plus cher de taxes que toutes les communautés autour et qui supportent les infrastructures, alors il aurait probablement été de bon aloi qu’on soit capable de s’entendre.

Michel Angers, maire de Shawinigan

Les neuf Municipalités qui seront touchées par la hausse des tarifs ne veulent pas avoir à refiler la facture à l’ensemble de leurs résidents.

Les maires souhaiteraient que le principe de l'utilisateur payeur soit adopté. Ainsi, ce serait à chaque parent de payer pour que leur enfant utilise les infrastructures de Shawinigan.

Le maire de Shawinigan préfère que l’ensemble de la collectivité se sépare la facture.

« S’il fallait que l’on réclame 1700 dollars à chacun des parents d’enfants qui jouent au hockey à Shawinigan, il n’y en aurait pas de joueurs de hockey », dit-il pour défendre son point.

Michel Angers affirme que son conseil municipal se penchera à nouveau sur le dossier après les Fêtes.

Visions divergentes

La Ville de Shawinigan a chiffré le coût annuel d'utilisation des services supralocaux par les non-résidents à plus de 500 000 dollars, une facture qu’elle comptait refiler aux neuf Municipalités.

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dolaster, avait affirmé que ses citoyens aurait dorénavant eu à payer jusqu'à 1 500 dollars par adulte pour l'accès aux activités aquatiques de Shawinigan, au lieu de 250 dollars.

Shawinigan a par la suite proposé d’assumer une plus grande partie des coûts et que les municipalités se séparent plutôt une facture de 128 854 dollars.

Les Municipalités préfèreraient que des tarifs par personne soient établis pour les résidents, des tarifs que les parents seraient en mesure de payer.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine