Retour

SRB : Lévis ne peut pas payer 25 % de la facture

La Ville de Lévis « n'a pas les moyens » de payer 25 % de la facture du service rapide par bus (SRB), prévient le maire Gilles Lehouillier.

Se demandant « à quelle enseigne va loger le gouvernement » dans le financement de l’important projet de transport en commun qui reliera Québec et Lévis, le maire craint de se voir refiler entre 10 et 25 % de la note.

Le programme d’aide gouvernementale au transport collectif prévoit un soutien financier correspond à 75 % des coûts pour les projets de systèmes de transport rapide.

Selon le maire Lehouillier, Lévis ne peut pas assumer la partie restante, soit le quart du milliard de dollars prévu pour réaliser le projet. Cela représenterait une somme d’environ 250 à 300 millions de dollars à partager entre Québec et Lévis.

« Compte tenu du fait que mes emprunts nets à la Ville, c’est 50 millions par année, ce qui inclut tous les aqueducs, les égouts, tout ce dont une Ville a besoin, alors c’est sûr qu’on n’a pas les moyens de payer ça », affirme M. Lehouillier.

Le maire de Lévis se dit néanmoins prêt à « payer une partie » des coûts, mais il s’attend à ce que la totalité du projet soit supportée par les gouvernements provincial et fédéral.

Il rappelle que Québec et Lévis ont écarté le projet de tramway, qui aurait pu être financé à 100 % selon les règles gouvernementales, pour opter pour une solution moins dispendieuse.

« Il ne faut pas oublier qu’on a abandonné le projet de tramway parce que ça coûtait moins cher faire un SRB. On avait dit au gouvernement : "La contrepartie, est-ce que vous pouvez financer à 100 % le SRB?" » rappelle Gilles Lehouillier.

La Ville doit « tenir compte de la capacité de payer des contribuables », souligne-t-il.

Gilles Lehouillier dit avoir discuté du dossier avec Régis Labeaume, jeudi matin. Les deux maires ont convenu de l’importance de connaître le montage financier du projet le plus rapidement possible.

Le maire de Lévis demande au gouvernement Couillard de statuer d’ici la fin janvier sur la contribution réservée aux deux villes.

La Ville de Gatineau a dû débourser 25 % des coûts de son service rapide par bus, un corridor exclusif de 12 km qui a coûté 239 millions de dollars en 2013. Montréal aussi va payer environ le quart du SRB qui se construit boulevard Pie-IX d'ici 2022.

Plus d'articles

Commentaires