Retour

Stéphane Dion accepte de devenir ambassadeur en Europe

L'ex-ministre Stéphane Dion a finalement accepté l'offre d'emploi de Justin Trudeau après plusieurs semaines de réflexion. M. Dion deviendra ambassadeur du Canada en Europe.

Le député sortant de Saint-Laurent en a fait l'annonce mardi après midi, lors de son discours d'adieu à la Chambre des communes. M. Dion sera officiellement ambassadeur auprès de l'Union européenne et de l'Allemagne.

Selon le Bureau du premier ministre, Stéphane Dion sera le diplomate le plus haut placé en Europe et il partagera son temps entre Berlin et Bruxelles.

« Stéphane a démontré un engagement exceptionnel envers le Canada, et je lui suis reconnaissant d'avoir accepté d'accomplir cette tâche unique et importante. Je suis persuadé qu'à titre de porte-parole principal du Canada en Europe, il continuera de servir son pays de façon extraordinaire et contribuera à resserrer les liens qu'entretiennent depuis longtemps le Canada et l'Europe », a déclaré le premier ministre Justin Trudeau par communiqué.

Stéphane Dion a affirmé avoir refusé une offre d'emploi de l'Université de Montréal, où il avait longtemps enseigné dans son ancienne vie de professeur en science politique.

M. Dion, qui était ministre des Affaires étrangères jusqu'au 10 janvier dernier, a été remplacé par la ministre Chrystia Freeland lors d'un remaniement ministériel. Il avait alors annoncé qu'il quittait la politique active.

Discours d'adieu

Pour ce dernier discours à la Chambre des communes, M. Dion, qui paraissait très ému, a fait une véritable déclaration d'amour au Canada. Dans son allocution presque poétique, M. Dion a souligné la richesse du Canada, de ses deux langues officielles et de son histoire.

Il en a toutefois profité pour passer quelques messages politiques, dont la nécessité pour un chef de parti de parler les deux langues officielles – une pointe à peine voilée à certains candidats dans la course conservatrice qui ne maîtrisent pas le français.

M. Dion a aussi souligné la nécessité de la clarté référendaire si un autre plébiscite sur la souveraineté se tenait à l'avenir. Stéphane Dion est le père de la Loi sur la clarté, adoptée en 2000 dans la foulée d'un arrêt de la Cour suprême sur la sécession du Québec, deux ans plus tôt.

L'ex-ministre de l'Immigration John McCallum faisait aussi ses adieux à ses collègues avant de s'envoler vers la Chine pour devenir ambassadeur.

Il avait vendu la mèche sur les nouvelles fonctions de M. Dion en affirmant qu'il était content de « rester son collègue » en tant qu'ambassadeur.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine