Retour

Stephen Harper doit rencontrer le principal conseiller économique de Trump

L'ancien premier ministre du Canada Stephen Harper rencontrera le principal conseiller économique du président Trump, Larry Kudlow, selon les informations de CBC. Cette réunion survient alors que les tensions sont palpables dans le dossier des tarifs douaniers sur l'acier et sur l'aluminium.

Selon plusieurs sources qui ont souhaité garder l'anonymat, M. Harper doit se rendre à Washington le 2 juillet et s'entretenir avec deux représentants de l'administration Trump, Larry Kudlow et le conseiller à la sécurité nationale John Bolton. C'est l'ex-premier ministre qui aurait approché personnellement les deux hommes, ont précisé les sources à CBC.

M. Kudlow, qui a récemment été victime d'un infarctus, est l'un des représentants de Donald Trump qui a défendu dans les médias la décision du président américain de se retirer de la déclaration commune du G7. Justin Trudeau « nous a poignardés dans le dos », a-t-il déclaré sur les ondes de CNN.

Ce ne serait par ailleurs pas la première intervention de Stephen Harper dans le dossier des accords commerciaux canadiens.

M. Harper, qui travaille désormais au cabinet d'avocats Dentons à titre de consultant, a déjà commenté les négociations de l'ALENA, que ce soit à la télévision ou lors de conférences. Il critique des décisions du gouvernement libéral dans certains dossiers, mais défend l'accord en soi.

Un imbroglio

L'ambassade canadienne à Washington, qui ne s'attendait pas à une telle visite, a été surprise de recevoir un appel de John Bolton, qui voulait organiser quelques préparatifs, a indiqué des sources à CBC.

La Maison-Blanche n'avait d'ailleurs pas spécifié quel premier ministre était attendu. Les Américains utilisent souvent l'ancien titre des hommes politiques même si la personne a quitté son poste il y a bien longtemps. Cela a donc créé une plus grande confusion à l'ambassade canadienne, qui croyait que le premier ministre Justin Trudeau se rendait en secret à Washington.

Le conseiller de Justin Trudeau en matière de politique étrangère, John Hannaford, a dû contacter son homologue américain, qui s'est excusé et qui lui a expliqué la situation.

L'imbroglio a d'ailleurs semé la confusion dans l'entourage de M. Trudeau, selon les sources de CBC, car les anciens premiers ministres informent normalement leur successeur de ce genre de voyage.

Tensions entre le Canada et les États-Unis

La relation entre Ottawa et Washington s'est envenimée au cours des dernières semaines, notamment depuis que les États-Unis ont imposé des tarifs douaniers de 25 % sur les importations d'acier et de 10 % sur les importations d'aluminium en provenance du Canada.

Ces mêmes tarifs ont aussi mené au retrait de la signature américaine à la déclaration du G7, au début du mois de juin.

D'après les informations Katie Simpson, Vassy Kapelos et John Paul Tasker

Plus d'articles