Retour

Steven Fletcher veut avoir le droit de changer son fusil d'épaule en cours de mandat

Quelques jours après son expulsion du caucus progressiste-conservateur du Manitoba, le député Steven Fletcher veut entreprendre une action en justice pour avoir le droit de se joindre à un autre caucus.

Selon une loi manitobaine adoptée en 2006, les élus provinciaux n'ont pas le droit de changer d'allégeance politique au cours de leur mandat.

En vertu de la Loi sur l'Assemblée législative, tout député qui est élu avec l'appui d'un parti politique et qui, au cours de son mandat, cesse d'en faire partie doit siéger comme député indépendant jusqu'à la fin de son mandat. Si un député veut se joindre à un autre parti, il doit remporter une élection partielle sous sa nouvelle bannière.

Steven Fletcher, qui a été député fédéral pendant 11 ans avant de faire le saut en politique provinciale, indique qu'aucun autre système politique dans le Commonwealth n'a d'interdiction semblable.

Bien que M. Fletcher affirme qu'il n'a pas l'intention de grossir les rangs d'un autre parti politique, il dit que c'est son droit constitutionnel de pouvoir le faire et qu'il compte contester la loi au nom de tous les députés qui se sentent brimés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine