Retour

Steven MacKinnon : « Personne ne souhaite régler Phénix plus que moi »

Le député de Gatineau et secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Steven MacKinnon, est catégorique. Le gouvernement met tout en oeuvre pour régler les problèmes du système de paye Phénix.

En entrevue mercredi à l’émission « Les matins d’ici », M. MacKinnon a dit que son ministère collaborait étroitement avec les syndicats afin de trouver des solutions.

M. Mackinnon s’est dit personnellement engagé dans le dossier. « Personne ne souhaite régler Phénix plus que moi », a-t-il déclaré.

Il ajoute que son gouvernement a répondu à certaines des attentes des fonctionnaires en consacrant plus de ressources financières et davantage de personnel, qui travaille à la résolution du problème. Il se dit aussi convaincu du fait que le dossier soit une priorité du premier ministre Justin Trudeau.

Déçu du boycott

Le député de Gatineau s’est, par ailleurs, dit déçu que plusieurs syndicats aient appelé au boycott des activités de la Semaine nationale de la fonction publique. Cependant, dit-il, il a participé à certaines activités avec des fonctionnaires, qui semblaient heureux d’y prendre part.

Les problèmes du système Phénix n’auraient, d’après M. MacKinnon, pas d’effet sur le recrutement de personnel. Ce dernier constate même une augmentation des effectifs dans la région d’Ottawa et de Gatineau. Une augmentation qui serait attribuable, selon lui, au fait que le gouvernement valorise l’appareil public.

Plus d'articles

Commentaires