Retour

Système de paye Phénix : l'AFPC demande une enquête publique

Dans une lettre adressée au premier ministre Justin Trudeau, jeudi, le plus gros syndicat de fonctionnaires fédéraux demande officiellement une enquête publique sur les ratés du système de paye Phénix.

Se basant notamment sur les rapports du cabinet Goss Gilroy inc. et celui du Bureau du vérificateur général du Canada (BVG), mais aussi sur l’analyse de rentabilisation de Phénix préparée en 2009 et rendue publique par les médias à l’automne 2017, l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) veut savoir qui a pris les décisions et comment et pourquoi les décisions ont été prises.

La vice-présidente nationale de l’Alliance de la fonction publique du Canada espère que cette enquête publique permettra d'obtenir davantage de renseignements que ceux déjà présents dans les rapports.

Le rapport du VG était vraiment très cinglant envers tant le gouvernement libéral que l’ancien gouvernement conservateur. Toutefois, ce qui est écrit à l’intérieur de ce rapport-là, on le savait déjà. Alors on parle là vraiment de la séquence des événements depuis 2016 jusqu’à aujourd’hui, précise Magali Picard, en entrevue à Radio-Canada.

La vice-présidente ajoute : Il semble y avoir une inquiétude des hauts fonctionnaires à parler avec les élus pour leur dire : "Écoutez, le plan qui était en place n’est pas le bon." Si c’est le cas, il faut absolument que cette culture-là cesse au gouvernement du Canada. Si c’est autre chose, on doit le savoir également.

Selon elle, le manque de renseignements entourant le système de paye Phénix défectueux est un motif d'inquiétude non seulement pour les fonctionnaires, mais aussi pour l'ensemble des contribuables.

Rappelant que les contribuables ont payé plus de 1 milliard de dollars pour tenter de résoudre le problème du système Phénix, elle ne veut pas qu'une situation comme celle-là se reproduise.

La lettre de l'Alliance de la fonction publique du Canada :

On connaît les coupables, rétorque le bureau de la ministre

Le cabinet de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement a commenté dans un courriel à Radio-Canada la demande d'enquête de l'AFPC.

Sans directement répondre à cette demande, l'attachée de presse de la ministre Carla Qualtrough a réitéré que c'est le précédent gouvernement conservateur qui est à blâmer.

Les conservateurs de Stephen Harper ont bâclé le système de paye Phénix dès le départ en procédant d’une manière risquée qui visait avant tout à réduire les coûts, a écrit Ashley Michnowski. Il en a résulté un énorme préjudice pour des dizaines de milliers de fonctionnaires dévoués.

Mme Michnowski a affirmé que son ministère a de bonnes relations de travail avec les syndicats et qu'il entend appuyer les employés touchés.

Elle a également souligné qu'en plus du rapport indépendant de Goss Gilroy et des rapports du vérificateur général, des comités parlementaires mènent deux études sur le système de paye.

Plus d'articles