Retour

Système de paye Phénix : le nombre de griefs ne fait que croître

EXCLUSIF - En un peu plus d'un an, le nombre de griefs directement liés au système de paye Phénix des fonctionnaires fédéraux a triplé pour s'établir à près de 6000. Ces plaintes à l'endroit de l'employeur sont longues et chères, ce qui fait une fois de plus gonfler les frais liés aux ratés du système.

« À l’heure actuelle, les ministères ont indiqué qu’ils ont un peu plus de 4789 griefs individuels actifs concernant les problèmes liés à Phénix », indique le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (SCT), dans un courriel adressé à Radio-Canada.

En avril 2017, le SCT faisait état de 2000 griefs individuels et de 8 griefs de principe déposés par des syndicats au nom de leurs membres.

Toutefois, le porte-parole du SCT, Martin Potvin précise à nouveau que ce « nombre change sans cesse à mesure que les griefs sont réglés ou que de nouveaux griefs sont signalés ».

En tant qu'employeur, le Conseil du Trésor fait l’objet de 44 griefs de principe déposés par des agents négociateurs au nom de leurs membres, détaille le courriel.

Ces griefs de principe s’ajoutent aux griefs individuels déposés par les employés. De plus, 1141 griefs individuels ont été référés à l’arbitrage à la Commission des relations de travail et de l’emploi dans le secteur public fédéral.

Au total, près de 389 000 $ ont été remboursés par le gouvernement.

En avril de l'année dernière, l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), le plus gros syndicat de fonctionnaires fédéraux, informait ses membres qu'ils avaient le droit des déposer un grief s'ils n'étaient pas payés « correctement et à temps ».

« En déposant un grief, vous vous assurez que votre cause sera entendue par la Commission des relations de travail et de l’emploi dans le secteur public fédéral. Cette procédure oblige également l’employeur à vous rencontrer ainsi que votre représentant syndical », ajoutait le syndicat en précisant que le grief ne signifie pas nécessairement que les problèmes de paye des fonctionnaires seront réglés plus vite.

Des audiences coûteuses

Régler les litiges avant qu’ils ne se rendent devant le tribunal administratif est généralement une priorité pour les deux parties. En effet, une audience représente du temps et des coûts, qui peuvent parfois atteindre plusieurs milliers de dollars.

Ces frais couvrent notamment le travail des avocats, les heures supplémentaires et le fait que les griefs sont normalement traités dans la ville où réside l'employé.

Le système de paye Phénix devait permettre au gouvernement d’économiser 70 millions de dollars par année, mais les ressources déployées pour pallier ses ratés ont coûté au moins 50 millions pour l’année financière 2016-2017.

Avec les informations de Catherine Lanthier

Plus de détails à venir

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un grand danois se baigne pour la première fois





Rabais de la semaine