Retour

Système de paye Phénix : Ottawa tente une nouvelle approche

La ministre des Services publics et de l'approvisionnement, Carla Qualtrough, a annoncé une nouvelle approche pour tenter de régler les problèmes du système de paye Phénix, vendredi matin, lors de l'ouverture officielle du Centre national des services de paye à Miramichi, au Nouveau-Brunswick.

À compter de ce mois-ci, une équipe mixte de paye sera mise en place auprès de tous les ministères et organismes desservis par ce centre, au coeur de la tourmente entourant les ratés du système Phénix.

Une équipe mixte est constituée de groupes de conseillers en rémunération affectés à un ministère ou un organisme particulier. Ces groupes travaillent auprès de leurs clients pour assurer le traitement de tous les mouvements qui sont en attente dans le dossier de paye des employés.

Selon le ministère, cette approche « diffère totalement de la façon de faire actuelle » qui consiste à régler les problèmes de paye par type de mouvement et devrait permettre de régler plus efficacement les problèmes, en particulier les arriérés.

L’approche a été conçue par les employés du Centre de paye de Miramichi, ce même centre montré du doigt pour la majorité des problèmes connus par Phénix.

Les ratés de Phénix

L’ancien gouvernement de Stephen Harper avait décidé en 2010 de regrouper les services de paye du gouvernement fédéral à Miramichi pour y créer des emplois et réaliser des économies. Il a du coup éliminé plus de 700 postes à travers le pays.

Il est rapidement devenu apparent, cependant, que le nombre d’employés à Miramichi ne suffisait pas à la tâche et que la formation des nouveaux conseillers en rémunération était insuffisante.

Ottawa a depuis promis l’embauche de 140 employés supplémentaires à Miramichi pour redresser le système de paye. Un programme fondé sur les besoins spécifiques du centre de Miramichi a également été créé au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick.

La ministre Qualtrough a énuméré les progrès accomplis à Miramichi lors de l’inauguration du centre de 85 millions de dollars, vendredi matin. « On n’est plus seulement réactifs. On a une feuille de route » a-t-elle déclaré, confiante de venir à bout du fiasco.

D'après des renseignements de Michel Nogue

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque