Retour

Système Phénix : la priorité était donnée aux fonctionnaires qui n'étaient pas payés, s'est défendue la ministre Foote

À la suite des révélations de Radio-Canada concernant au moins 27 fonctionnaires fédéraux qui ont reçu plus de 50 000 $ par erreur à cause du système de paye Phénix, la ministre Judy Foote a affirmé mardi qu'elle avait accordé la priorité aux fonctionnaires qui n'avaient pas été payés.

« Notre priorité était de nous assurer que ceux qui n'avaient pas été payés pour le travail accompli le soient [...] parce que nous voulons nous assurer que tous les cas difficiles sont traités », a assuré la ministre de Services publics et Approvisionnement Canada, en anglais.

Près de 600 directeurs, avocats-conseils, gestionnaires, chercheurs et ex-employés de divers ministères fédéraux ont chacun été payés plus de 20 000 $ en trop par le logiciel Phénix, selon des documents internes obtenus par Radio-Canada.

Interrogée sur le nombre de fonctionnaires trop payés et le montant du surplus, la ministre a répondu : « Nous saurons combien d'argent a été payé en trop lorsque nous aurons affaire à ces cas. »

Le ministère a précisé que « des cas de trop-payés se produisaient également avec l’ancien système ».

Tout l'argent sera récupéré, affirme le député de Gatineau

Le secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et député de Gatineau, Steven MacKinnon, a affirmé que tout l'argent versé en trop serait récupéré par le gouvernement.

Il s’agit de dépôts bancaires, donc, le gouvernement peut retrouver tout ça.

Steven MacKinnon, député de Gatineau

« On va faire des ententes, comme on le fait déjà d'ailleurs, avec des gens, des ententes de récupération », a expliqué M. MacKinnon.

Par ailleurs, le député a voulu rassurer les fonctionnaires qui s'inquiètent à l'approche de la période des déclarations de revenus. « Il va y avoir, demain, des annonces spécifiques en ce qui concerne les T4 pour que les gens soient rassurés devant la crédibilité et l’intégrité de leur T4 », a-t-il indiqué.

« Catastrophique », selon le NPD

La députée du Nouveau Parti démocratique (NPD) pour Salaberry-Suroît, Anne Minh-Thu Quach, a qualifié la situation de catastrophique.

« Il y a encore des travailleurs qui attendent d'être payés », a-t-elle poursuivi. « La ministre ne semble pas avoir d'explications à tous ces problèmes-là. Il faut que ce soit réglé de façon urgente. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les piscines d'hôtel les plus spectaculaires





Rabais de la semaine