C'est aujourd'hui que les 360 000 électeurs de Terre-Neuve-et-Labrador sont appelés à élire un nouveau gouvernement, après 25 jours de campagne électorale.

Les progressistes conservateurs sont au pouvoir depuis 12 ans dans la province. Le parti avait été porté au pouvoir par Danny Williams en 2003.

À la dissolution de la Chambre, les conservateurs avaient 28 sièges, les libéraux 16 et les néo-démocrates 3. Il y avait un siège vacant.

Depuis la dernière élection générale, toutefois, la province a réduit son nombre de sièges de 48 à 40. Le gouvernement voulait ainsi réduire les dépenses.

D'ailleurs, la gestion des finances a été l'un des grands enjeux de cette campagne, car la province prévoit un déficit record d'un peu plus d'un milliard de dollars, notamment en raison de la perte de revenus liée à la baisse du prix du pétrole, qui fait en sorte que la province reçoit moins de redevances.

La création d'emplois est aussi une grande source de préoccupation pour les résidents.

Les électeurs doivent décider s'ils reportent au pouvoir les progressistes-conservateurs pour un quatrième mandat consécutif.

Les progressistes-conservateurs, menés par Paul Davis, et le NPD d'Earle McCurdy ont connu des problèmes ces dernières années qui ont entraîné des départs et des défections de députés.

Le parti libéral de Dwight Ball, lui, a remporté les six élections partielles qui se sont tenues dans la province depuis l'élection générale de 2011.

Les bureaux de scrutin seront ouverts à 8 h à 20 h. Le vote et le décompte des votes se feront à la main.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine