Retour

Taschereau : le plus grand bastion de membres de Québec solidaire

Dans quelle circonscription Québec solidaire (QS) compte-t-il le plus de membres? La réponse a de quoi étonner : Taschereau. Même le comté montréalais de Gouin, représenté par Gabriel Nadeau-Dubois, a été surpassé par cette circonscription du centre-ville de Québec.

Un texte d’Alexandre Duval

« Disons que ce n’est pas la conception de base que les gens se font de Québec solidaire! », admet Keena Grégoire, responsable de la mobilisation pour QS.

Sans révéler le nombre exact de membres que sa formation politique compte dans Taschereau, M. Grégoire confirme qu’il y en a désormais plus de 850.

En comparaison, la circonscription de Gabriel Nadeau-Dubois en compterait un peu plus de 800.

Le siège de Taschereau est détenu depuis 20 ans par la députée du Parti québécois (PQ) Agnès Maltais. Cette dernière a déjà annoncé qu’elle ne sollicitera pas de nouveau mandat lors de l’élection provinciale. QS y voit une occasion de percer.

Un nombre significatif

D’après Éric Montigny, professeur de science politique à l’Université Laval, le nombre de membres que compte QS dans Taschereau est « important ».

D’habitude, explique le politologue, les partis ont surtout tendance à avoir beaucoup de militants là où ils sont parvenus à faire élire un député, qui anime en quelque sorte la vie partisane de la circonscription.

Malgré ses 850 adhérents, QS serait encore derrière le PQ. Selon ce qu’une source proche du dossier a confié à Radio-Canada, le PQ compterait plus de 1000 membres dans Taschereau.

Le professeur Montigny rappelle qu’il est plutôt rare que les partis politiques révèlent publiquement le nombre de membres qu’ils comptent. Dans ce cas-ci, toutefois, Québec solidaire a peut-être avantage à le faire, selon lui.

« C’est clair, je pense, que sur le plan de la communication politique, Québec solidaire a intérêt à montrer qu’à l’extérieur de l’île de Montréal, ils peuvent être compétitifs. »

Un « effet Catherine Dorion »?

Selon M. Montigny, quelques facteurs peuvent avoir contribué à l’augmentation de la base militante de QS dans la vieille capitale. D’abord, la fusion entre QS et Option nationale semble s’être « bien opérée » dans Taschereau, selon lui.

La récente course à l’investiture, au terme de laquelle Catherine Dorion a été choisie pour porter les couleurs de QS lors du scrutin de cet automne, a aussi stimulé la vente de cartes de membres.

Rencontrée dans un café de la rue Saint-Jean, Catherine Dorion affirme que la course à l’investiture a permis de doubler le nombre de membres de QS dans Taschereau.

« Une grande partie des nouveaux membres étaient sympathisants à ma candidature, quand on faisait notre pointage », explique-t-elle.

Mais l’ex-candidate d’Option nationale se garde bien de dire que c’est seulement sa personnalité qui attire de nouveaux membres à QS.

Elle affirme que c’est un mélange de travail de terrain, de nouveau discours et de bonne stratégie de communication qui permet à son parti de faire le plein d’adhérents dans Taschereau.

Avec l’ex-chef d’Option nationale Sol Zanetti, qui a été investi comme candidat pour QS dans Jean-Lesage, elle a multiplié les apparitions publiques, les conférences et les assemblées.

Une victoire possible?

Lors de l’élection de 2014, QS avait obtenu environ 15 % du vote dans Taschereau, contre un peu moins de 32 % pour le PQ. Même en ajoutant les 4 % récoltés par Option nationale, le pointage de QS reste inférieur à celui du PQ.

Le professeur Montigny rappelle aussi que la « fidélité partisane » est aujourd’hui beaucoup moins forte qu’avant et qu’un nombre élevé de membres ne se traduit pas nécessairement en un nombre élevé de votes.

Catherine Dorion croit néanmoins que QS a le vent dans les voiles. « On a l’avantage de la nouveauté. QS est en train de sortir de sa marginalisation politique. »

Le simple fait que le centre-ville de Québec soit devenu le plus grand repaire de membres du parti en est une preuve évidente, selon elle. À son avis, cela permet aussi de faire tomber certains préjugés sur la Vieille Capitale.

Le PQ n’a pas encore choisi qui remplacera Agnès Maltais pour les prochaines élections dans Taschereau. Le Parti libéral du Québec mise quant à lui sur Florent Tanlet. L’annonce de la Coalition avenir Québec n’est toujours pas faite.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une maman bouledogue amuse son petit





Rabais de la semaine