Retour

Taux d'occupation sans précédent au Centre de foires de Sherbrooke

Le Centre de foires de Sherbrooke a atteint un taux d'occupation sans précédent en 2017, année où l'immeuble a été utilisé plus de 252 jours.

« On constate que 69 % des jours ont été occupés l'année dernière, précise le directeur général de Destination Sherbrooke, Denis Bernier. À la Place-Bonaventure à Montréal, qui est une référence en termes de foires au Québec, on parle de 200 jours d'activité. Quand on constate ce que l'on a sur le territoire de Sherbrooke avec un centre de foires relativement petit (60 000 pieds carrés), les résultats sont fort intéressants. »

« Ç'a été une très bonne année », a-t-il ajouté.

Le directeur général de Destination Sherbrooke était de passage à l'hôtel de ville de Sherbrooke mardi soir pour présenter le rapport d'activité aux élus. Si une baisse de 1,5 % a été enregistrée quant au nombre de nuitées sur le territoire, le nombre d'événements (117) et de participants (58 708) a par contre subi des hausses respectives de 7 % et de 5 %, souligne Denis Bernier.

« Il y a des événements qui étaient là en 2016, mais qui n'étaient pas de retour en 2017, et qui étaient de grands générateurs de nuitées, comme les Jeux de la médecine », explique-t-il.

Un mandat contesté

Le message visait particulièrement le conseiller municipal Pierre Tremblay qui a, une nouvelle fois, remis en question les retombées de l'organisme, mardi.

« On a besoin d'argent pour mettre de l'asphalte dans les rues, pour faire des trottoirs, et pendant ce temps-là, on donne de l'argent à des organismes paramunicipaux sans poser de questions », a pesté l'élu du district de Deauville.

Denis Bernier soutient que les trois millions de dollars octroyés par la Ville de Sherbrooke à Destination Sherbrooke engendrent des retombées économiques de plus de 210 millions de dollars pour la municipalité.

« Quand on regarde l'investissement de la Ville de Sherbrooke fait à Destination Sherbrooke versus les retombées générées et les dépenses touristiques générées, le tourisme est un vecteur de développement économique fort important. »

Le conseiller Pierre Tremblay a proposé qu'un moratoire soit émis sur toute embauche de personnel à Destination Sherbrooke, le temps d'évaluer la situation.

« N'en déplaise à M. Tremblay, c'est une décision qui appartient au C. A. de Destination Sherbrooke », a rappelé Denis Bernier, ajoutant du même souffle qu'aucune nouvelle embauche n'est prévue.

Le directeur général de Destination Sherbrooke signale que 25 % des effectifs ont été remerciés en 2015. « Ce n'est pas banal en termes d'efforts de rationalisation », résume-t-il.

Plus d'articles