Retour

Taxes scolaires : les commissions scolaires francophones de l'Outaouais sont satisfaites

Le président de la commission scolaire des Draveurs a accueilli favorablement, mardi, le projet de loi qui sera déposé jeudi à Québec, visant à réduire la taxation scolaire au Québec.

Claude Beaulieu soutient que le gouvernement va au-delà des attentes des commissions scolaires qui réclamaient un taux moyen pour la région.

Le projet de loi de Québec prévoit un taux de taxation régional qui serait le plus bas, soit celui de la Commission scolaire Western Québec. En vertu des changements proposés, les propriétaires d'une maison évaluée à 300 000$ paieraient 600 $ de moins l'an prochain.

Des consultations sont prévues en janvier, mais cette baisse devrait être en vigueur à l'été prochain, donc à temps pour le prochain avis d’imposition des contribuables.

Au cours des dernières années, près de 20 000 contribuables ont abandonné les commissions scolaires francophones au profit de la Western Québec qui affiche le taux de taxation le plus bas.

Selon Claude Beaulieu, Québec a entendu le message des commissions scolaires qui demandaient de mettre fin à ce déséquilibre.

« Le système était inéquitable donc tous les gens qui quittaient vers [la commission scolaire] Western Quebec refilaient la facture aux autres. Le gouvernement l'a reconnu finalement, mais un peu tard, parce que nous ça fait deux ans qu'on se bat », a rappelé M. Beaulieu.

Le président de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées, Éric Antoine, s'est lui aussi dit très heureux du projet de loi.

« C’est une victoire pour les contribuables, les jeunes familles », a-t-il réagi.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires