Rien ne va plus à Cloridorme. Le maire, Marc Caron, accuse la direction générale de lui cacher de l'information et il reproche aux six conseillers municipaux de manquer de collaboration. De leur côté, les autres élus affirment que le maire prend des décisions sans les consulter et outrepasse ses pouvoirs.

Depuis l'élection du maire Marc Caron en septembre dernier, le torchon brûle entre lui, les six conseillers et la direction générale de la petite municipalité d'un peu plus de 600 personnes.

Lors de la dernière séance du conseil de ville, les conseillers municipaux ont décidé de quitter en bloc l'hôtel de ville laissant le maire sièger seul au conseil.

Avec les conflits comme ce qui se passe, ça va toujours être à couteaux tirés.

Sophie Côté, conseillère à la Ville de Cloridorme

En raison de ces guerres intestines, le budget 2017 de la Ville n'a toujours pas été adopté.

Le ministère des Affaires municipales et du territoire a dû convoquer une rencontre jeudi dernier pour tenter de rapprocher les deux camps et leur rappeler leur rôle d'élu, mais l'impasse se poursuit.

Le maire accuse la directrice générale, Marie Dufresne, de ne pas le consulter et de manquer de transparence. Il reproche également aux conseillers municipaux, qui appuient cette dernière, de manquer de collaboration.

Le maire de Cloridorme demande au gouvernement d'intervenir.

Je demande au premier ministre Philippe Couillard d'intervenir dans le dossier. Ça fait tellement d'années qu'on n'a pas de réponse.

Marc Caron, maire de Cloridorme

Les conseillers affirment plutôt que Marc Caron souhaite prendre seul les décisions et dénoncent son absence à plusieurs rencontres préparatoires aux séances municipales.

La conseillère municipale à Cloridorme, Sophie Côté, se défend de manquer de transparence.

Malgré ce que le maire dit ou va dire, c'est faux qu'on ne veut pas travailler avec. On a essayé par courriel, téléphone.

Sophie Côté, conseillère de Cloridorme

La direction régionale du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire n'a reçu aucune plainte ou demande d'enquête administrative, invitant du même coup les deux parties à trouver un terrain d'entente pour le bon fonctionnement de la municipalité.

Plus d'articles

Commentaires