Retour

Thomas Mulcair promet de se battre jusqu'à la fin

Pour Thomas Mulcair, c'est le test ultime. Après la défaite électorale d'octobre, les membres du NPD sont appelés à se prononcer sur l'avenir de leur chef. L'élu montréalais n'a pas ménagé les efforts ces derniers jours pour convaincre les délégués réunis en congrès à Edmonton de lui accorder leur appui.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Avant que les membres ne se prononcent, Thomas Mulcair s'est adressé aux délégués. « Ce sera probablement le discours le plus important dans ma carrière », a-t-il dit en entrevue à l'émission Les Coulisses du Pouvoir.

Toute la fin de semaine, Thomas Mulcair a multiplié les poignées de main et les rencontres pour convaincre les nombreux indécis de lui accorder une autre chance. Il affirme avoir appris depuis la défaite électorale d'octobre. Il a parcouru le pays et rencontré des militants déçus. Le chef veut ouvrir davantage les portes de son parti.

Beaucoup d'indécis

Parmi les membres néo-démocrates réunis à Edmonton, certains croient que c'est trop peu, trop tard. Dans les couloirs du centre de conférence, des dépliants appelant à la tenue d'une course à la direction sont distribués.

Beaucoup de délégués n'ont pas encore arrêté leur choix. Certains attendent le discours de Thomas Mulcair, question de voir ce qu'il va leur promettre.

Un appui de 70 % a été évoqué comme taux acceptable pour que Thomas Mulcair demeure chef. Le principal intéressé ne dit toutefois pas ce qu'il fera si les résultats du vote sont décevants.

Division sur fond de pétrole

En plus de se prononcer sur l'avenir de leur chef, les délégués néo-démocrates voteront sur la possibilité d'étudier des idées contenues dans le manifeste « Un grand bond vers l'avant ». Ce texte fait la promotion d'un grand et rapide virage vert.

Samedi, on sentait la division sur le thème de l'énergie et de l'environnement. La première ministre Rachel Notley, qui a livré un discours devant les délégués du NPD fédéral, a rappelé l'importance pour l'économie de sa province de construire des oléoducs pour permettre au pétrole albertain d'atteindre les marchés.

Thomas Mulcair se dit ravi qu'un débat sur cet enjeu ait lieu. « Qu'on s'inspire des gens qui disent "on veut produire beaucoup moins de carbone", "on veut aller vers une économie sans exploitation des ressources fossiles", oui, c'est l'objectif. Mais à court terme, ce qu'on doit faire, c'est réduire nos émissions de gaz à effets de serre », dit le chef du NPD.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine