Retour

Toronto a des difficultés à répondre aux besoins des quartiers en plein essor

Un nouveau rapport de l'organisme communautaire Social Planning Toronto révèle que la croissance continue dans certains quartiers met à l'épreuve non seulement les services d'aménagement urbain de la ville, mais aussi le transport en commun, l'habitation et plusieurs autres services.

Une texte de Lyne-Francoise Pelletier

L'étude est fondée sur les récentes données du recensement recueillies par Statistiques Canada. Elle est aussi dévoilée la veille du débat sur le budget de la Ville par le conseil municipal.

Le paysage urbain de Toronto évolue. Ces changements sont surtout visibles dans les quartiers où il y a une explosion de population due à la concentration de tours à condos.

Cette situation engendre de nouvelles pressions en matière de services publics, selon Sean Meagher, directeur exécutif de Social Planning Toronto. Ceux-ci nécessitent plus d'attention en ce qui concerne l'aménagement urbain et les infrastructures sociales telles que les garderies, les bibliothèques et les parcs.

Il ajoute que la même chose peut être dite des quartiers dont la population est en déclin.

Quartiers en croissance à Toronto : Logement

Il y a plusieurs logements à Toronto, mais la grande majorité n’est pas abordable, selon l'étude.

Sean Meagher estime que Toronto peut remédier à ce problème en demandant aux promoteurs immobiliers de construire des logements abordables dans leur parc résidentiel.

« Toronto doit adopter des règlements de zonage inclusif pour rendre cela possible », Sean Meagher, directeur exécutif de Social Planning Toronto.

Par ailleurs, dit-il, la ville de Toronto ne peut pas être abordable pour les familles à faible revenu sans qu'il y ait une amélioration des services publics.

Il ne faut pas seulement construire des logements sociaux et abordables, il faut aussi que les citoyens aient accès aux garderies, au transport en commun et aux parcs et activités récréatives.

Quartiers en croissance à Toronto : Transport

Le rapport démontre que les transports en commun sont nettement insuffisants dans plusieurs quartiers en plein essor.

Le tramway de la rue King est un bon exemple, selon l'urbaniste en chef de Toronto Jennifer Keesmaat. Le transport en commun ne suffit pas à la demande dans ce quartier, qui connaît une des croissances les plus rapides au pays, ajoute-t-elle.

Les trams sont bondés, peu fiables et en retard.

Jennifer Keesmaat, urbaniste en chef de Toronto

La situation pourrait devenir plus précaire dans certains quartiers en plein essor où des usagers des transports en commun attendent déjà 30 minutes ou plus pour un autobus. Plusieurs routes d'autobus pourraient tomber sous le couperet du budget de la Ville malgré une forte demande pour en augmenter le service.

Le conseil municipal débattra du budget pour l'année 2017, demain.

Plus d'articles