Retour

Toronto perd des millions à cause de la construction à la gare Union

La gare Union est déficitaire et la Ville doit prendre des mesures immédiates pour corriger la situation. C'est ce que révèle un nouveau rapport de la vérificatrice générale de Toronto, Beverly Romeo-Beehler.

Un texte de Lyne-Françoise Pelletier

Les espaces commerciaux de la gare Union ont généré environ 59 millions de dollars en recettes de location pour la Ville de Toronto au cours des cinq dernières années.

Cependant, les frais d’exploitation de ces espaces s’élèvent à 62 millions de dollars pour la même période.

Les revenus des activités de location devraient permettre à la Ville de récupérer ce qu’elle a dépensé et couvrir les coûts d’exploitation et d’immobilisation futurs de la gare.

Des contrôles comptables sont nécessaires pour garantir la viabilité financière de la gare à court terme et à long terme, selon la vérificatrice municipale.

Mme Romeo-Beehler constate également que 9,4 millions de dollars doivent toujours être remboursés à la Ville.

Cette somme d’argent provient de loyers et d’autres recouvrements qui n’ont pas été payés entre 2012 et 2016 parce que les services immobiliers n’ont pas négocié de nouveaux baux avec les détaillants-locataires.

Le conseiller municipal et président du comité de vérification, Stephen Holiday, n’est pas étonné des résultats de l’enquête de la vérificatrice générale.

Qui doit de l’argent à la Ville demeure une information confidentielle pour le moment.

Modernisation

La gare Union subit actuellement des rénovations importantes [800 millions de dollars] échelonnées sur plusieurs années qui finiront par créer un espace commercial de plus de 15 000 mètres carrés.

L’objectif de cette modernisation est de faire de la gare une destination de choix pour les restaurants, les événements spéciaux et le commerce. Quelque 250 000 personnes traversent la gare tous les jours.

Le rapport indique que la Ville doit être prête à gérer cet espace adéquatement.

Seulement un peu plus de 2 % de ce nouvel espace commercial est utilisé présentement. Malgré les avertissements de la vérificatrice municipale, la Ville pourrait avoir à payer entre 1,5 et 2,5 millions de dollars par année en frais d’exploitation à cause de cet espace.

Des propositions pour améliorer les choses

Le rapport fait 21 recommandations pour résoudre ces problèmes. Elle porte principalement sur la nécessité de mieux gérer les ressources, y compris les coûts de construction.

Mme Romeo-Beehler demande que les baux soient conservés dans une base de données centrale et qu’ils soient revus chaque année.

Elle propose également que les fonctionnaires municipaux élaborent un modèle financier qui leur permettra d’évaluer le rendement des activités commerciales de la gare Union.

Le rapport de la vérificatrice municipale sera débattu la semaine prochaine lors de la rencontre du comité de vérification.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine