Retour

Toronto suggère l'imposition d'une taxe sur la vente de marijuana

Le maire John Tory est convaincu que la légalisation de la marijuana entraînera des coûts supplémentaires pour la Ville. Selon lui, l'application des règlements provinciaux quant aux lieux de vente du cannabis reviendra en grande partie aux municipalités ontariennes parce que ce sont celles-ci qui gèreront les demandes de permis, appliqueront les règlements de zonage et fourniront les services de police.

Un texte de Lyne-Françoise Pelletier

La province devrait donc considérer imposer une taxe spéciale sur les ventes de marijuana pour aider à couvrir ces coûts supplémentaires, a-t-il écrit dans une lettre à la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne.

Dans sa missive, John Tory réitère qu’il soutient la légalisation du cannabis.

Il exprime toutefois certaines inquiétudes, notamment au sujet des points de vente de la marijuana.

La province avait déjà signalé son intention de la vendre dans des établissements semblables à ceux de la régie des alcools ou dans des pharmacies.

Le maire soutient qu’une décision aussi importante devrait faire l’objet de consultations auprès des municipalités.

Il ne pense pas que les gens de Toronto soutiendraient l’ouverture de points de vente de marijuana dans les quartiers résidentiels, près des écoles ou dans certaines zones de vente au détail.

Les municipalités, selon le maire Tory, devraient aussi être consultées sur d’autres enjeux tout aussi importants tels que les programmes de sensibilisation aux méfaits mis sur pied par la santé publique, le respect des règlements sur la consommation de marijuana dans les lieux publics et la sécurité des citoyens.

Consultations publiques

Le gouvernement de l’Ontario tient présentement des consultations publiques au sujet de la légalisation du cannabis. Elle veut notamment savoir si les citoyens pensent que celui-ci devrait être vendu dans les magasins de la régie des alcools.

Le procureur général, Yasir Naqvi, veut savoir jusqu’à quel point les citoyens désirent avoir accès à la marijuana.

Un porte-parole du ministre assure que le point de vue des municipalités est important pour la province, ce qui inclut la question de la taxation.

Andrew Rudyk précise que quatre rencontres ont déjà eu lieu avec la Ville de Toronto pour discuter de questions comme la santé publique et les endroits où la marijuana pourra être vendue.

Il ajoute que le maire a accepté l’invitation de la province pour un forum le 24 juillet. Il réunira entre autres des représentants des municipalités, des forces de l’ordre, des experts en santé publique et des producteurs autorisés.

Plus d'articles

Commentaires