Retour

Toronto veut rendre le tramway sur King plus rapide

La ville de Toronto a présenté trois options pour le projet-pilote de reconfiguration de la rue King lors d'une assemblée de consultation publique lundi soir. La Ville souhaite améliorer la vitesse de transit des tramways sur King, entre les rues Bathurst et Jarvis.

Un texte de Marie-Christine Rioux

La ville de Toronto souhaite un réel changement de culture sur la rue King et c'est la raison pour laquelle elle a choisi de consulter ses citoyens avant de choisir le projet-pilote qui sera implanté.

La plupart des gens circulent en tramway ou à pied, mais la majorité de l'espace de la rue King est dédiée aux automobiles. Ça doit changer.

Jennifer Keesmaat, urbaniste en chef de Toronto

Les principaux objectifs du projet-pilote sont l’accélération du transit des tramways et la réduction de la congestion routière. « Les citoyens qui prennent le tramway savent qu’il a des problèmes de fiabilité, de fréquence et de vitesse, même si le tramway déplace un nombre significatif de personnes chaque jour jusqu’au centre-ville », explique Jennifer Keesmaat.

Trois options de projet-pilote

Trois options de projet-pilote ont présentées au public lundi soir.

La première option propose d’interdire la circulation d’automobiles dans la voie réservée aux tramways. Les automobiles peuvent circuler de chaque côté de la voie réservée. Le stationnement est interdit tout comme le virage à gauche.

Rien de nouveau n’est prévu dans cette option pour les cyclistes ou les piétons.

Dans la seconde proposition, les voies centrales sont réservées aux tramways. Les automobiles n’ont qu’une voie latérale pour circuler. La circulation locale s’y déroule donc en boucles en alternance: la circulation automobile change de sens à chaque intersection, afin d’empêcher les automobilistes d’utiliser la rue King pour se rendre au centre-ville. Les voitures ne peuvent donc y circuler que pour un coin de rue. Le virage à gauche est toujours interdit.

La zone piétonne sera élargie d’un côté de la rue et sera partagée par les piétons et les cyclistes.

Une alternative à la seconde option existe et prévoit que l’élargissement de la zone piétonne serve plutôt de voie cyclable.

La troisième option prévoit que la circulation automobile locale soit permise dans les voies réservées aux tramways, car les deux voies latérales serviront à l’élargissement des voies piétonnes des deux côtés. Comme à l’option précédente, les chauffeurs empruntant la rue King ne pourront le faire que pour un coin de rue. Il leur sera interdit de continuer tout droit à une intersection et devront donc absolument tourner à droite, car le virage à gauche est interdit.

Les cyclistes partageront les voies piétonnes élargies avec les piétons.

Un projet-pilote attendu avec impatience par les commerçants et les citoyens

Certains commerçants de la rue King attendent la concrétisation d’un tel projet depuis plusieurs années. Max Waters, propriétaire du café Quantum au coin des rues Spadina et King, explique que, selon elle, cette intersection est l'une des plus congestionnées de la ville.

C’est sans aucun doute l’intersection la plus folle en ville, au coeur même de Toronto. (...) Il y a les tramways qui font crier leurs petits klaxons parce que les automobiles bloquent l’intersection.

Max Waters, propriétaire du café Quantum

Elle aimerait que les infrastructures de la rue King soient invitantes pour les piétons et les cyclistes. « Pour notre café, il est certain que ce serait bien d’avoir plus de circulation à pied, la plupart de nos clients arrivent à pied. Beaucoup de gens du quartier marchent ou prennent leur vélo jusqu’au travail. Ce serait bien s’ils se sentent plus à l’aise, qu’ils circulent plus lentement », explique-t-elle.

De son côté, Trish Clarke, une citoyenne présente à l'assemblée de consultation publique, croit qu'il est primordial d'améliorer le service de tramway, mais aussi, de trouver un équilibre pour que tous les utilisateurs de la route y trouvent leur compte.

Je préfère l'option des boucles alternatives parce qu'elle permet autant aux piétons qu'aux automobiles de circuler. Elle permet aussi aux vélos d'avoir un peu plus d'espace. Je crois que cette option offre un bel équilibre.

Trish Clarke, citoyenne et designer paysagiste

Selon Jennifer Keesmaat, l'implantation du projet-pilote devrait débuter à l'automne prochain.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine