Retour

Tragédie de Lac-Mégantic : les députés du Québec réclament une commission d'enquête publique

Une motion du Parti québécois, réclamant une commission d'enquête publique sur la tragédie de Lac-Mégantic, a été adoptée mercredi matin à l'Assemblée nationale.

Cette motion se lit comme suit : « Que l’Assemblée nationale du Québec demande au gouvernement fédéral de déclencher dans les plus brefs délais une commission d’enquête publique sur les circonstances de la tragédie ferroviaire du 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic ».

Les 115 députés présents ont voté pour cette motion qui sera transmise au gouvernement fédéral. Elle a été présentée par le député de Rousseau, Nicolas Marceau, conjointement avec des députés de tous les partis politiques, y compris les indépendants, dont celui de Mégantic, Ghislain Bolduc.

Le député Marceau a été applaudi à la suite de la lecture de la motion par ses collègues.

Au lendemain de l'acquittement des trois ex-employés de la défunte compagnie Montreal, Maine & Atlantic (MMA), des citoyens de Lac-Mégantic avaient réclamé une telle commission d'enquête, mais aussi sur la sécurité ferroviaire.

En mai 2015, le conseil municipal de la Ville de Lac-Mégantic avait adopté une résolution demandant au gouvernement du Canada la tenue d’une commission d’enquête publique indépendante sur la tragédie de Lac-Mégantic. Malgré la pression citoyenne, l’ancien gouvernement fédéral de Stephen Harper n'a pas donné suite à cette demande.

« C’est la seule façon de faire le tour de tous les éléments qui ont mené à cette catastrophe-là. Ce n’est pas pour le plaisir, c’est dans le but d’en prévenir d’autres ailleurs au Canada », avait alors déclaré le porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic, Robert Bellefleur.

Selon lui, une commission d’enquête permettrait au gouvernement de mesurer les dangers et d’ajuster la réglementation en conséquence. « Il faut absolument faire une enquête plus vaste pour redonner à Transports Canada son vrai rôle de chien de garde de la sécurité ferroviaire au Canada », ajoute-t-il.

Réaction du gouvernement fédéral

De son côté, le cabinet du ministre fédéral des Transports Marc Garneau indique dans un courriel à Radio-Canada que « des processus d’enquête » ont été mis sur pied immédiatement après la tragédie à Lac-Mégantic et que Transport Canada a fait « toutes sortes de révisions et d’évaluations » en plus de procéder « à plus d’une centaine d’inspections » dans la région.

Le cabinet de M. Garneau souligne également que le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) « a entrepris une enquête exhaustive » après le déraillement et a « publié un rapport contenant une description détaillée de l'accident, des analyses et des constatations, ainsi que des mesures de sécurité et des recommandations clés pour aider à faire en sorte qu'un accident comme celui-ci ne se reproduise plus ».

Le cabinet du ministre Garneau ajoute que plusieurs mesures ont été prises pour renforcer la sécurité ferroviaire et rappelle son engagement à dévoiler les détails concernant une voie de contournement « avant le prochain anniversaire de cette triste tragédie ».

Plus d'articles