Retour

Trans Mountain n'est pas nécessaire, selon Elizabeth May

La chef du Parti vert du Canada se range du côté du gouvernement de la Colombie-Britannique dans le conflit qui l'oppose à l'Alberta au sujet du projet d'agrandissement du pipeline Trans Mountain.

Elizabeth May croit que le Canada doit trouver une autre solution à l'exportation des produits des sables bitumineux de l'Alberta. Cette dernière aurait intérêt à transformer ses ressources naturelles et à les vendre à l'intérieur même du Canada, plutôt que de chercher à les exporter, selon elle.

« Si nous avions un système pour transformer le bitume brut en produit que nous pouvons utiliser, il n'y aurait pas de conflit sur ce pipeline », fait valoir la chef du Parti vert.

Elizabeth May est également déçue du jeu politique que joue Justin Trudeau dans ce dossier, dans le but de faire accepter sa taxe sur le carbone. Elle est d'avis que le fédéral a donné le feu vert au pipeline Trans Mountain dans l'espoir que l'Alberta ne s'oppose pas trop à son projet de fixer un prix minimum pour le carbone.

La chef du Parti vert du Canada appelle Justin Trudeau à trouver une solution qui fonctionne pour toutes les provinces, plutôt que d'avoir un projet qui bénéficie à une province au détriment d'une autre.

Plus d'articles