Retour

Transferts en santé : le N.-B. discute déjà avec Ottawa en vue d’une entente bilatérale

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, affirme que les négociations sont déjà en cours pour une entente bilatérale entre son gouvernement et celui de Justin Trudeau, à la suite de l'échec des négociations entre Ottawa et les provinces.

Lors d’une entrevue accordée à CBC, M. Gallant a affirmé que les deux gouvernements sont en pourparlers. Il n’y a encore rien d’officiel, a-t-il précisé, mais les discussions se déroulent bien. Il a ajouté que son gouvernement espère conclure une entente qui répondra aux besoins de la province.

Les ministres fédéraux de la Santé et des Finances n’ont pas réussi à s’entendre avec leurs homologues provinciaux et territoriaux lundi. Ottawa a offert une hausse de 3,5 % des transferts ainsi que des fonds supplémentaires pour les soins à domicile et les soins de santé mentale, à la condition que les provinces décrivent dans des rapports ce qu’elles feraient de ces fonds supplémentaires. Les provinces ont rejeté cette condition. Le ministre des Finances, Bill Morneau, a qualifié les négociations d’échec et il a retiré son offre pour les soins à domicile et les soins de santé mentale.

Roger Ouellette, professeur de sciences politiques à l’Université de Moncton, dit qu’il serait étonnant que le fédéral négocie des ententes bilatérales avec chaque province en sachant que le Québec n’acceptera jamais des conditions d’Ottawa pour les transferts en santé.

« Je serais fort étonné que le Nouveau-Brunswick réussisse à faire une entente avec Ottawa et que cette entente serait l’entente modèle que toutes les autres provinces vont accepter. Le Nouveau-Brunswick vient de briser la solidarité. On verra quels sont les dommages collatéraux avec les collègues des autres provinces », affirme Roger Ouellette.

La Nouvelle-Écosse n’est pas prête à imiter le Nouveau-Brunswick

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, ne souhaite pas entreprendre des négociations avec Ottawa pour conclure une entente bilatérale ni même pour une entente qui inclurait les quatre provinces de l’Atlantique.

Stephen McNeil affirme qu’une entente est toujours possible entre le fédéral et l’ensemble des provinces et des territoires.

Le ministre de la Santé de l’Ontario, Eric Hoskins, a déclaré mardi qu’il ne doutait pas que le Nouveau-Brunswick préférerait une entente nationale conclue par tous les gouvernements concernés. Il a précisé qu’Ottawa n’a pas proposé à l’Ontario de négocier une entente bilatérale. La possibilité que des provinces négocient leurs propres ententes avec le fédéral ne l’inquiète pas. Il a dit que le consensus des provinces est solide.

Le Nouveau-Brunswick n’abandonne pas les autres provinces et les territoires, explique le premier ministre Gallant. Son gouvernement participera aux négociations si le gouvernement fédéral les remet en marche.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine