Retour

Transport en commun: du financement perdu pour les villes du Nord?

Les petites municipalités du Nord ne savent pas si elles pourront toucher le financement qui leur a été accordé pour le transport en commun par le fédéral et le provincial.

Un texte de Francis Bouchard

La semaine dernière, près de 100 municipalités ontariennes ont obtenu différentes allocations fédérales-provinciales pour améliorer ces services.

Les municipalités devront faire des soumissions auprès du ministère du Développement économique et du Commerce. Le hic, c'est que les détails de ces programmes ne seront pas révélés avant plusieurs mois.

Impossible, donc, de savoir quels projets seront éligibles, puisque plusieurs de ces petites villes n'offrent pas de service de transport en commun.

C'est le cas de Hearst, qui a reçu une enveloppe totale de 190 000$. Le maire, Roger Sigouin, se demande s'il pourra utiliser ces fonds pour améliorer leur service de transport spécialisé pour les personnes âgées.

Roger Sigouin se demande aussi s'il pourra utiliser ces fonds pour financer un projet envisagé de transport de travailleurs de la région entre Hearst et une communauté environnante.

Le maire de Kapuskasing, Alan Spacek, se pose les mêmes questions. Sa municipalité a reçu 291 000$, mais il avoue ne pas connaître les modalités du financement.

De son côté, le maire de Cochrane, Peter Politis, pense à mettre sur pied un système de transport en commun dans sa communauté.

La municipalité a reçu 107 000$ et veut confier le projet à un entrepreneur privé tout en le réglementant, comme c'est le cas pour l’industrie du taxi.

Optimisme

L’Association des municipalités de l’Ontario croit que les villes pourront utiliser cette enveloppe pour leurs services de transport spécialisés.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards