Retour

Traversiers de Tadoussac : Québec veut prendre les choses en main

EXCLUSIF – Radio-Canada a appris que le gouvernement Couillard a l'intention de récupérer le contrat de la Société des traversiers du Québec (STQ) pour la construction de deux traversiers qui doivent assurer le lien entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine. Les navires sont présentement en construction au chantier maritime Davie.

Un texte d’Alex Boissonneault, correspondant parlementaire à Québec

Selon une source proche du dossier, une équipe a été formée ce printemps par le ministère de l’Économie pour superviser les travaux à la place de la STQ. Le groupe est composé d’un chargé de projet, d’un expert maritime et d’un expert-comptable.

L'objectif est de limiter les dépassements de coût et de permettre de remplir le mandat le plus rapidement possible. L’équipe, qui analyse toujours le projet, devra s’assurer que les dépenses sont légitimes et que les travaux seront menés à terme en respectant un nouvel échéancier.

Explosion des coûts

Le projet fait la manchette depuis deux ans en raison du contentieux qui oppose Chantier Davie Canada à la Société des traversiers du Québec sur le coût des bateaux et leur date de livraison.

Les navires, qui doivent assurer le lien entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine, devaient être livrés en 2015 pour 125 millions de dollars.

Québec espère maintenant que le premier navire pourra être livré au début de l’année 2018 et estime la valeur du contrat à 250 millions de dollars.

Pas question de transférer les navires

Si la STQ accuse la Davie de ne pas avoir respecté les termes de l’accord, l’entreprise, elle, invoque une mésentente quant aux spécifications imparties au contrat pour réclamer bien davantage que les 125 millions prévus.

En supervisant directement les travaux, le gouvernement espère mettre fin au conflit qui oppose la Davie à la STQ. Il n’a toutefois pas l’intention de retirer les navires du chantier de la Davie.

Un transfert vers une autre entreprise privée pourrait engendrer des frais judiciaires en plus des coûts supplémentaires à prévoir pour le déplacement des structures déjà construites.

Québec espère aussi maintenir les retombées économiques des travaux dans la région de la capitale.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine