Retour

Trudeau a manqué de jugement en recrutant Eve Adams, selon les conservateurs

Les conservateurs ont estimé lundi que Justin Trudeau a fait preuve de mauvais jugement en permettant à la transfuge Eve Adams, candidate malheureuse à l'investiture libérale à Toronto, de se joindre aux libéraux en février dernier.

L'ancienne conservatrice a perdu dimanche l'investiture libérale qu'elle briguait dans la circonscription torontoise d'Eglinton-Lawrence. Les militants lui ont préféré le candidat local et libéral de longue date, Marco Mendicino. La transfuge n'affrontera donc pas le ministre des Finances, Joe Oliver, aux élections fédérales d'octobre.

Le ministre de la Défense nationale, Jason Kenney, a soutenu que Justin Trudeau doit maintenant assumer sa décision et prendre ses responsabilités. « C'est une preuve de son mauvais jugement politique. Mme Adams a été carrément rejetée par ses propres militants », a-t-il affirmé.

Les libéraux qui ont participé à la défaite d'Eve Adams affirment pour leur part avoir rendu service à Justin Trudeau. Le député libéral provincial Mike Colle dit même que son chef devrait remercier les partisans de M. Mendicino pour avoir fait en sorte que Mme Adams ne l'emporte pas.

Le professeur de science politique de l'Université de Toronto Peter Loewen prédit que le chef libéral pourrait néanmoins subir les contrecoups de cette défection.

Un départ dans la tourmente

Eve Adams a aussi tenté de changer de circonscription peu avant de quitter le Parti conservateur, pour lequel elle militait depuis l'âge de 14 ans.

La politicienne de 41 ans a rencontré le premier ministre Stephen Harper quelques semaines avant son départ pour obtenir la permission de se présenter dans la nouvelle circonscription de Mississauga-Malton, à l'ouest de Toronto.

Selon CBC, elle aurait promis à Stephen Harper de nouveaux membres pour le parti, mais le premier ministre aurait refusé sa demande, affirmant que c'était au conseil national du parti de s'occuper des nominations.

Eve Adams avait été accueillie à bras ouverts par Justin Trudeau quelques semaines plus tard, mais avec scepticisme par les membres du parti.

Plus d'articles

Commentaires