Retour

Trudeau écarte le vote en ligne et le vote obligatoire

Ottawa renonce « pour l'instant » à instaurer le vote obligatoire et à permettre le vote en ligne pour augmenter la participation électorale au Canada. Après avoir fait une croix sur sa promesse électorale de réformer le mode de scrutin, le gouvernement Trudeau laisse ainsi de côté d'autres propositions de réformes majeures mises de l'avant lors du scrutin de 2015.

Ottawa se range ainsi derrière certaines recommandations du Comité spécial multipartite de la Chambre des communes sur la réforme électorale, soit ce même comité qui lui avait recommandé, en vain, d'opter pour un mode de représentation proportionnelle et de tenir un référendum national sur cette option.

« Nous ne mettrons pas en oeuvre le vote en ligne pour l'instant », affirme le gouvernement dans sa réponse au rapport du comité, publiée lundi.

C'est la première fois que le gouvernement Trudeau se positionne clairement sur cet enjeu depuis le dépôt du rapport en décembre.

Dans sa réponse, le gouvernement souligne qu'il poursuit ses efforts pour « défendre le processus électoral du Canada contre les cybermenaces ».

Il rappelle qu'il va demander au Centre de la sécurité des télécommunications « d'analyser les risques que posent les pirates informatiques pour les activités politiques et électorales du Canada et de fournir aux partis politiques et à Élections Canada des conseils sur les meilleures pratiques en matière de cybersécurité. »

Et si l'instauration du vote obligatoire n'est pas pour aujourd'hui, Ottawa entend entre-temps miser sur d'autres options, moins ambitieuses, pour encourager les gens à voter, comme « élargir le mandat du directeur général des élections pour lui permettre de mener de vastes campagnes d’éducation publique ».

En novembre 2016, le gouvernement Trudeau a déposé le projet de loi C-33, qui comprend sept mesures pour réformer le système électoral. Il a franchi l’étape de la première lecture aux Communes.

Mode de scrutin : le NPD maintient la pression

Le NPD n'a pas abandonné la bataille. Il tente toujours de forcer le gouvernement libéral à respecter sa promesse de réformer le mode de scrutin.

Le député Nathan Cullen a déposé une pétition aux Communes et a entamé une tournée dans des circonscriptions représentées par des libéraux afin de débattre de cet enjeu.

Il veut convaincre des élus libéraux de changer de camp en prévision d'un vote prévu au Parlement en mai.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine