Retour

Trudeau et Couillard invités à boire un verre d’eau à Gaspé

La pétrolière pourrait recourir à la stimulation et à la fracturation hydraulique, ce qui inquiète grandement la chef micmaque. Comme le dit elle-même Mme Jeannotte, l’invitation à boire un verre d’eau est une image « pour leur dire de venir la boire pendant qu’elle est encore propre ».

Elle rappelle que c’est de la responsabilité du gouvernement de protéger les ressources et l’eau potable.

On s’attend toujours à ce que le gouvernement n’autorise ni la fracturation ni la stimulation chimique. On s’attend toujours à être consultés sur ce qui se passe.

Manon Jeannotte, chef de Gespeg

Mme Jeannotte rappelle que le débat sur l’exploitation et l’exploration pétrolière en Gaspésie ne touche pas que les Autochtones. « On essaie, tout le monde, de travailler ensemble. On va sûrement voir tout le monde, les coalitions, au cours des prochains jours pour voir quel plan d’action on va faire », indique la chef.

Manon Jeannotte donne trois semaines aux premiers ministres pour lui répondre. Sinon, dit-elle, des recours juridiques pourraient être entrepris par les Autochtones.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?