Retour

Trudeau et Horgan évitent de parler du pipeline Trans Mountain

Le premier ministre Justin Trudeau et son homologue de la Colombie-Britannique, John Horgan, ont soigneusement évité d'aborder le projet controversé d'expansion de l'oléoduc Trans Mountain en conférence de presse mardi, à Ottawa. Ils disent avoir plutôt discuté des feux de forêt et de la crise des opioïdes.

Il s'agissait d'une première rencontre entre les deux hommes, le néo-démocrate John Horgan ayant succédé à la libérale Christy Clark le 18 juillet dernier.

Le temps presse pour le nouveau premier ministre de la Colombie-Britannique en ce qui a trait à l'expansion du pipeline Trans Mountain, puisque la compagnie Kinder Morgan entend démarrer les travaux en septembre. Le premier ministre Horgan est déterminé à faire stopper ce projet de 7,4 milliards de dollars pour lequel Justin Trudeau a réitéré son accord à la fin mai.

Pour sa part, le PDG de Kinder Morgan, Ian Anderson, se refuse à davantage de concessions dans ce dossier, ce qui laisse présager un affrontement avec le nouveau gouvernement de la province.

Des enjeux communs

Mardi à Ottawa, les deux élus ont souhaité se concentrer sur des enjeux communs tels que les feux de forêt et la crise des opioïdes, deux fléaux qui ravagent la Colombie-Britannique.

Le premier ministre Horgan dit s'attendre à ce que les surdoses d'opioïdes fassent 1400 décès cette année dans la province. Au pays, c'est en Colombie-Britannique et en Alberta qu'on retrouve le plus grand nombre de personnes aux prises avec une dépendance aux opioïdes.

Quant aux feux de forêt, ils demeurent une intense préoccupation, bien que des milliers de personnes qui avaient été évacuées soient parvenues à rentrer chez elles, mardi. Les autorités font état de 154 feux de forêt importants dans la province, dont 19 ont pris naissance dimanche. L'état d'urgence a été décrété dans la province jusqu'au 4 août.

Justin Trudeau a annoncé qu'il se rendrait la semaine prochaine dans la province pour évaluer la situation de plus près.

Reste l'épineux dossier du bois d'oeuvre, qui est si crucial pour la Colombie-Britannique que John Horgan doit se rendre à Washington afin de s'entretenir à ce sujet avec le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross.

De manière générale, Justin Trudeau dit avoir bon espoir de pouvoir travailler de concert avec M. Horgan, et ce, même lorsque des divergences les opposeront. « Évidemment, entre tout gouvernement fédéral et provincial il va y avoir des points de différends. Mais nous nous sommes engagés à travailler ensemble pour résoudre les différends que nous pourrions avoir », a déclaré le premier ministre canadien.

Plus d'articles

Commentaires