Retour

Trudeau ferme la porte à une déclaration de revenus unique au Québec

Le premier ministre Justin Trudeau rejette l'idée d'une déclaration de revenus unique administrée par le Québec, malgré le consensus sur le sujet qui a été obtenu il y a deux semaines à l'Assemblée nationale.

« Pour moi, ce n’est pas la priorité de notre gouvernement », a déclaré M. Trudeau en mêlée de presse, lundi.

« Mais nous reconnaissons qu’il y a beaucoup de provinces qui ont un rapport d’impôt unifié, a-t-il ajouté, et c’est le gouvernement fédéral qui l’administre. Pour l’instant, ce n’est pas quelque chose que nous sommes en train de regarder. »

« Nous on pense qu’il faut quand même en discuter », a rétorqué le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

« [Carlos] Leitao va écrire une lettre au ministre des Finances, a-t-il poursuivi. Pourquoi on fait ça? Pour simplifier la vie des gens. Mais on ne veut pas simplifier la vie des gens sans perdre l’autonomie de décision fiscale du Québec. Alors ça, je pense qu’on pourrait au moins avoir des discussions là-dessus. Mais c’est au gouvernement fédéral de décider s’il veut être notre interlocuteur ou pas. »

Consensus à l’Assemblée nationale

Le 15 mai dernier, les députés de l'Assemblée nationale à Québec ont adopté unanimement une motion du Parti québécois réclamant l'instauration d'une seule déclaration de revenus au Québec, plutôt que les deux que les contribuables québécois doivent compléter actuellement.

La motion demandait la mise en place par Ottawa d’une déclaration de revenus unique, transmise à Revenu Québec, pour tous les contribuables québécois, et ce, « tout en préservant l'autonomie fiscale du Québec ».

Ce vote unanime à Québec donnait suite à un engagement du Parti conservateur.

Lors du dernier conseil général du PCC à Saint-Hyacinthe, Andrew Scheer avait annoncé son intention d'instaurer une déclaration de revenus unique au Québec.

Une remarque qui ne passe pas inaperçue

Interrogé sur le consensus obtenu à l’Assemblée nationale il y a deux semaines, le premier ministre a fait une brève remarque qui n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd, avant de se rendre en Chambre pour la période des questions.

« Il y a eu unanimité à l'Assemblée nationale? Mon Dieu, ça n'arrive jamais ça! », a dit M. Trudeau sur un ton ironique.

« Quelle réaction! Je n’en reviens pas qu’il ait dit ça », a réagi le député du Groupe parlementaire québécois Rhéal Fortin, lorsqu’il a été informé des propos de Justin Trudeau.

De « l’arrogance » et du « mépris », dénonce l'opposition

« Ce n’est quand même pas rien, lorsqu’on voit que tous les partis à l’Assemblée nationale chantent sur le même ton. Quand on voit que l’opposition officielle à Ottawa a cette position-là par ses militants. Quand on voit que de l’autre côté, vous avez a le NPD aussi qui est pour », a souligné le député conservateur Gérard Deltell, lors d’un point de presse lundi.

« Ça montre encore une fois le mépris de M. Trudeau envers le Québec », a pour sa part dénoncé le député néo-démocrate Alexandre Boulerice, en point de presse.

« Tous les partis de l’Assemblée nationale sont unanimes. On veut un rapport d’impôt unique. Pourquoi les Québécois seraient les seuls dans la fédération à devoir remplir deux rapports d’impôt? Nous, c’est une position que nous avons pris en congrès. On veut simplifier la vie des Québécois et des Québécoises tout en maintenant de bons emplois de la fonction publique fédérale partout en région », a-t-il conclu.

De son côté, le Bloc québécois, qui juge que Justin Trudeau s’est « moqué » des « volontés des Québécois », réclame des excuses de la part du premier ministre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine